Maud Leheis a ouvert en début d’année un centre Natur House, rue Chaudronnerie à Dijon. Franchisée indépendante de la marque espagnole, cette pétillante diététicienne nous fait dire « adios » aux kilos avec un professionnalisme et une bonhommie qui lui sont propres. Tout pour en faire une chroniqueuse de bon conseil.

Cinq mois pour trouver un local, autant pour le transformer en cocon verdoyant, sans parler du financement, possible grâce au précieux concours de la CCI Côte-d’Or… Maud Leheis a mis bien plus que son énergie pour créer son enseigne Natur House rue Chaudronnerie, en plein centre de Dijon. À 28 ans, cette Louhannaise voulait voler de ses propres ailes, suite à une expérience concluante dans un établissement identique à Lyon, là où elle a terminé ses études. Un passage en médecine, un BTS de deux ans et la voilà sur le chemin vertueux de la diététique. « Toute ma famille ou presque est dans le médical, et j’adore la gastronomie. On peut dire que j’ai réuni les deux paramètres », sourit l’intéressée.

Suivi personnalisé

Franchisée indépendante, elle a suffisamment de marge manœuvre pour imposer sa patte. Mais ne déroge pas à la marque de fabrique de l’enseigne espagnole : un plan diététique personnalisé avec suivi hebdomadaire, en consommant des compléments et autres repas (à base de plantes, fruits, légumes…) pour faire le plein de minéraux et vitamines. Le cahier des charges a fait recette : Natur House, dont le siège social est à Albi, a essaimé plus de 650 centres en France. On en compte une douzaine dans la région. Maud a ouvert le sien le 23 janvier. Elle s’en souvient très bien, et pour cause : « Ce jour-là, j’ai reçu ma première cliente qui est depuis devenue une amie. À ce jour, elle a perdu 21 kilos sur les 30 que nous nous étions fixées ». Voilà une belle leçon d’abnégation et le gage d’un procédé on ne peut plus efficace, à condition d’être volontaire.

aDSC07786-1

Casser les idées reçues

Une soixantaine de personnes (« des femmes et de plus en plus d’hommes, de 18 à 78 ans ») vient ainsi chaque semaine pour recevoir les bons conseils de la professionnelle. Avec un premier rendez-vous charnière, pour cerner l’interlocuteur en une demi-heure – Maud avoue « souvent dépasser, car (elle) aime connaître vraiment chaque personne ». De cette analyse pointue dépendront les compléments alimentaires prescrits et les habitudes du quotidien à chasser ou à prendre. « L’objectif est souvent fixé entre 600 grammes et un kilo par semaine », note cette passionnée toujours prompte à découvrir de nouveaux produits alimentaires en supermarché « pour voir ce qu’il se vend et surtout casser des idées reçues ». Entendez par là que les arguments fleuris des distributeurs et leur marketing fitness n’est pas forcément le meilleur ami du régime… Ainsi, le gros de son travail consiste à rééduquer les patients sur le plan alimentaire, surtout en usant de psychologie et d’empathie. Maud est ainsi faite.

Confidences

Il lui arrive parfois, entre deux bilans hebdomadaires, qu’on lui glisse quelques confidences. Elle les écoute avec attention. « On touche au corps, à ce qu’il y a de plus intime. Il faut absolument instaurer une relation de confiance si l’on veut avancer ensemble vers un objectif. » En clair, chassez de votre esprit l’image de la diététicienne-nutritionniste prête à vous mettre au pain sec et à l’eau. Droit dans les yeux, la miss nous l’assure : une diététicienne n’est pas là pour anéantir les bonheurs que peuvent offrir un repas. « Tant qu’ils restent occasionnels, les petits plaisirs sont acceptés… surtout ici, en Bourgogne. » À la bonne heure ! Cette souplesse alliée d’une certaine bienveillance ne reste pas sans récompenses. À peine arrivée quelle semble déjà adoptée : « Voir ses patients évoluer est toujours très gratifiant… Certains passent même m’emmener des petits cadeaux, ou simplement pour me dire bonjour. » Quand d’autres, pour de bon, disent « adios » aux kilos.


Natur House Dijon centre-ville – Maud Leheis
16, rue Chaudronnerie
03 80 37 84 23


Partages
0

Vous aimerez peut-être aussi