Tout le mois de décembre et jusqu’au 7 janvier 2018, Dijon revêt ses habits de Noël et s’illumine le soir venu. Sur les principales places du centre-ville, des manèges et des attractions ont été installés. Ce qui n’est pas pour déplaire à Lise, notre rédactrice en herbe, qui n’aurait pas manqué ce rendez-vous annuel. Voici ses impressions… féériques !

Par Lise, 5 ans et demi

Photos : Christophe Remondière

Le mois de décembre est l’un de mes moments préférés. D’abord parce que le 24 au soir, le père Noël m’apporte des cadeaux. Certains à l’école me disent qu’il n’existe pas, mais moi j’y crois quand même. La preuve : il descend chaque année la tour Philippe le Bon et distribue des papillotes aux enfants. Et moi, je reçois toujours les cadeaux que je lui ai commandés. À quelques exceptions près, mais Maman m’a dit que ça pouvait arriver, car en Finlande, ils n’ont pas toujours le même choix de jouets qu’ici.

J’aime beaucoup cette période aussi parce que les rues sont joliment décorées et s’éclairent le soir. C’est beau et ça brille. Celle que je trouve la plus magique est la rue Vauban. La nuit, on dirait qu’elle est recouverte par un ciel étoilé ou alors un tapis volant de brillants. J’aime beaucoup les flocons qui tourbillonnent sur la cathédrale Notre-Dame et les petites guirlandes lumineuses qui habillent la porte Guillaume de la place Darcy. Partout, il y a des éclairages de toutes les couleurs qui scintillent. Mon Papa me dit que c’est ça aussi la magie de Noël.

aDSC06809_pp

La maison du père Noël

Cette année, j’ai pu visiter la maison que le père Noël a fait construire à Dijon place de la Libération. Il a même apporté son beau fauteuil avec lui. Il a bien fait, car il faut bien qu’il se repose un peu avant la tournée qui l’attend. Tout le monde aime le père Noël et veut le voir en vrai. Comme il y avait beaucoup d’enfants, je n’ai pas pu rester longtemps avec lui. Mais j’ai eu le temps de lui dire bonjour et de lui glisser ma liste de cadeaux. J’espère qu’il ne va pas la perdre.


Un sapin géantissime

Après avoir vu le père Noël, j’ai fait un tour d’un manège très particulier. C’est la première fois que j’en voyais un comme ça. C’est un sapin géant dont toutes les branches sont éclairées. Elles changent de couleur toutes les minutes. Il y a aussi de très grosses boules de différents coloris dans lesquelles on prend place. Au début, j’étais un peu surprise, mais quand le manège tourne, on profite des lumières qui éclairent le palais des ducs et la place de la Libération. C’est magique !

Comme l’année dernière, il y a des petits chalets rouges et blancs qui sont installés sur les places Darcy et République et le long de la rue de la Liberté. On y vend toutes sortes de choses, à manger, à boire ou pour faire des cadeaux de Noël. Maman trouve que c’est très pratique. J’ai vu qu’elle avait acheté quelque chose, mais comme c’était emballé, je n’ai pas pu savoir ce que c’était. Elle a mis son doigt sur sa bouche et a dit : « chut ! ». Quelle cachotière !

Arrivée place de la République, j’ai tout de suite vu la grande roue. La nuit, elle est éclairée de plusieurs couleurs qui changent au fur et à mesure qu’elle tourne. Elle m’a paru un peu plus petite que l’année dernière, mais Papa m’a dit que c’était parce que j’avais grandi. Comme c’était la première fois, j’avais un peu peur au début de monter dans la nacelle. J’ai serré bien fort la main de Maman. Ça ne tourne pas très vite, et quand on arrive en haut, on est à quarante mètres au-dessus du sol. C’est un vrai spectacle, car on voit toute la ville qui brille de mille couleurs. Et la nuit, c’est encore plus magique. Promis, l’année prochaine, je reviens !


aDSC06882_pp

La patinoire de la Rep’

Place de la République, il y a une patinoire avec de la vraie glace, blanche et froide. Elle est très grande et tourne autour de la statue de Sadi Carnot. Ceux qui ne sont pas très rassurés peuvent avancer en se tenant aux rambardes. Moi, je suis allée jusqu’au milieu et j’ai même essayé la marche arrière. C’est facile ! Grâce à la petite baleine sur laquelle je me suis appuyée pour patiner au début, je ne suis pas tombée. J’avais bien mérité mon chocolat chaud et ma gaufre au miel que Papa m’a achetés après. Trop gentil. Il ne peut rien me refuser quand il voit que j’ai des étoiles plein les yeux !

aDSC06841_pp

Partages
0

Vous aimerez peut-être aussi