Elle abreuve les jeunes (et les moins jeunes) mamans de bons conseils, elle qui sait qu’il n’est pas toujours simple d’être mère. Pour autant, Aurélie n’oublie pas d’être (jolie) femme.Entre vernis à ongles et sac à langer, elle vide son sac avec humour, douceur ou colère. Selon l’humeur.

Sur les parkings, il y a des places bien identifiées, peintes en bleu, que tout le monde connaît : les places pour les personnes handicapées. Et puis il y a les places familles, tout aussi identifiées, en jaune ou en violet, mais moins bien connues. Si les premières bénéficient d’un cadre légal, les secondes sont dites de courtoisie. Et force est de constater que la courtoisie n’est pas le fort de tous les conducteurs. Ces places familles sont situées près des entrées des centres commerciaux et sont plus larges que les places standards. Ce qui les rend très attrayantes, même sans avoir d’enfant. Après tout, les femmes enceintes, si elles ne peuvent pas marcher, elles n’ont qu’à rester chez elles ! Et puis ce n’est pas la place des jeunes enfants que d’être dans les magasins. Voilà les excuses qu’on peut entendre de la part des gens qui ne respectent pas ces places (et qui voudraient régenter la vie des autres, mais ceci est un autre souci).

Mais pourquoi diable ces places devraient être respectées ?

Leur proximité par rapport aux entrées des galeries commerciales permet aux enfants de passer moins de temps au des voitures qui manœuvrent, roulent parfois vite… C’est plus sécuritaire. Ensuite, leur largeur permet d’ouvrir en grand les portières. Sachez que lorsqu’on est enceinte et que le ventre devient proéminent, se glisser entre deux véhicules n’est pas toujours aisé et tenter de passer par le côté passager s’avère juste impossible. De plus, avec des enfants en bas âge, et particulièrement ceux qui voyagent dans un cosy, il est nécessaire de pouvoir ouvrir en grand les portières pour les sortir ou les installer. Pour ceux qui n’ont pas d’enfants ou qui auraient oublié à quel point ces sièges sont imposants, je rappelle que sur un emplacement standard, l’espace entre deux voitures permet à peine de passer le cosy. Et lorsqu’on se retrouve dans l’impossibilité de mettre le cosy à sa place, comment fait-on ? Hé bien on prend des risques : mettre le cosy dans le coffre, faire la manœuvre pour sortir la voiture de la place, puis remettre le cosy en place. Vraiment pratique ! Alors, chers conducteurs, les familles et les femmes enceintes vous seraient immensément reconnaissantes si vous laissiez courtoisement ces places colorées sur les parkings. Merci !

www.lilmumvidesonsac.fr

Partages

Vous aimerez peut-être aussi