Les quinquas et les sexas ont laissé tomber leurs vieilles blouses à fleurs. Entre amour et liberté de penser, les « sexygénaires » osent tout ! Françoise Laborde et Isabelle Duquesnoy le disent haut et fort
dans un livre au titre explicite.

Exit les grosses lunettes sur le nez, les corps flasques, les tenues dignes d’un sac à patates et les grands-mères consignées à la maison pour le tricot et la cuisine. Les progrès de la médecine (et ceux de la chirurgie esthétique) épousent l’évolution d’une société qui a transformé les femmes d’âge mûr, y compris (voire surtout) quand elles ont plus de 50 ans. Françoise Laborde se revendique de cette génération. Elle est de celles qui ont marché sur les pavés en préférant l’amour à la guerre, qui ont envoyé voler leur soutien-gorge et ont posé les bases de la future « working girl » ! La sexagénaire épanouie devient « sexygénaire ». Elle s’affirme sans complexe : « Je crois que les femmes de mon âge ont des rêves et des envies illimités, tout est à notre portée. Certaines partent au bout du monde et d’autres deviennent femmes, comme le père Kardashian 1 ». Les baby-boomeuses veulent enfin faire ce qui leur chante. Délivrée (rien à voir avec la reine des neiges qui a fondu avec son époque), la sexygénaire a laissé derrière elle la question de la maternité. Comme délestée de ce poids, elle avance. « Pour toutes les femmes, cette question est existentielle, et quand elle ne se pose plus, il n’y a plus de problème. »

LES MURES COMPTENT PAS_DVLP OK.inddNe plus se bouffer la rate

Bien qu’elle soit une mère aimante, Françoise Laborde évoque dans son livre la nouvelle vie qui commence quand les oisillons quittent le nid. « Les enfants, c’est une joie immense, mais on passe son temps à se bouffer la rate entre les réformes de l’Éducation nationale, les vaccins, le sport, les copains… » Désormais, la femme prend le dessus. Elle est l’épouse et l’amante. Sur ce point, les auteures ne prennent pas de gants avec elles-mêmes. Au menu obligatoire : soin du corps, des pieds aux dents, maquillage et sport. La sexygénaire n’est pas du genre à se laisser aller, elle est femme et elle le montre, en toute élégance, à tout instant. « En quelques années, les quinquas et les sexas sont devenus sexy, somptueuses, gourmandes et drôles. Il suffit de regarder Jane Fonda, Inès de La Fressange, Carole Bouquet ou Isabelle Huppert. » Un tel casting laisse rêveur, en effet.

50 ans la vie recommence

Une démarche sans tabou

Vibromasseur, plug anal, kamasutra et tutti quanti : dans ce livre, l’humour pénétrant de ces belles au soir de leur vie fait agréablement passer la pilule d’un langage qui franchit les interdits et se livre à cru et à cul. « Nous avons connu la libération sexuelle, la jouissance sans entrave mais on n’est pas toujours aussi libérée qu’on le dit. On est vite passée d’une sexualité secrète à une débauche de modèle néoporno dévastatrice. Entre les deux, il y a une façon de se faire plaisir à deux. »

Non seulement on les pardonne pour autant d’audace, mais on les bénit ! Les ados sont partis, il ne reste donc plus que Madame et Monsieur. Une nouvelle page s’écrit avec deux scénarios possibles : réapprendre à vivre ensemble ou retrouver un nouveau partenaire. « Avant on mourrait jeune, c’était facile de s’engager pour la vie, aujourd’hui, la route est plus longue », confient les piquantes Françoise Laborde et Isabelle Duquesnoy.

C’est là où la possible infidélité de Monsieur refait surface, avec elle les mille et une façons de ramener le mâle volage au bercail. Si celle de Madame a été ignorée par des auteures qui se comparent elles-mêmes à « Lassie, chien fidèle », elles se montrent intraitables avec leurs conjoints. « La femme âgée n’essaie pas de guérir ses fantasmes par une aventure. Elle n’a pas les mêmes besoins d’être rassurée. »

Mais la sexygénaire peut retrouver l’âme sœur après un divorce ou un veuvage. Et là, « Bobonne se transforme en bombe » ! Le livre dispense même quelques conseils de drague pensés spécialement pour les plus de 50 ans, qui peuvent malgré tout s’appliquer aux plus jeunes. Épanouie dans son corps et dans sa tête, la quinqua  a tout à offrir. Sexy et libérée avec ceux de sa génération, elle peut donner libre cours (et corps) au fantasme de l’expérience
auprès des générations d’après, qui – c’est tendance aujourd’hui – rêvent de cougars et plus si affinités. « Foncez, faites preuve d’audace, il faut tout s’autoriser. L’échec est moins risqué à 30 ans qu’à 60, mais rien n’est inaccessible ! »

Françoise Laborde lance le défi, comme si elle n’avait rien à perdre elle non plus. De toute façon, comme l’envoie vertement l’incomparable Brigitte Fontaine, icône de la chanson libérée : « Je suis vieille et je vous… »

1. Bruce Jenner, beau-père de Kim Kardashian est devenu Caitlin Jenner à 65 ans.

 

Partages

Vous aimerez peut-être aussi