Morgane et une amie dijonnaise s’offrent une virée en train à Chalon-sur-Saône pour le plaisir des papilles et le bien-être. Au terminus du voyage le Saint-Georges Hôtel remplit le contrat : entre le spa Nuxe et la cuisine By Georges Blanc, c’est la totale ! Comme le raconte Morgane…

 

georges-feb2-3Trente minutes, à peine le temps d’admirer les paysages viticoles des trois côtes : celles de Nuits, de Beaune et un peu de la chalonnaise. Le train d’aujourd’hui n’a plus rien des vétustes tortillards d’autrefois. Il conduit ses passagères en pleine forme jusqu’au quai de la gare. Chalon, tout le monde descend !

Face à nous, l’imposant et élégant Saint-Georges hôtel. Son directeur et son équipe nous accueillent comme des reines. Au premier étage, Solène ouvre les portes de l’espace détente. Le spa Nuxe est une belle référence de bien-être. Depuis 2013 il est accessible à tout client de l’hôtel et du restaurant. Entre la cuisine signée par l’autre Georges (Blanc, l’étoilé) et cet équipement haut de gamme, on dirait que Chalon a décroché le pompon et propose enfin un établissement à la hauteur des meilleures exigences.

 

Massages en douceur …

georges-feb2« Et si on y allait pour un massage de 30 minutes, du dos et de l’arrière des jambes, puis un soin du visage éclat ? », suggère Solène. Ben voyons, on ne va quand même pas faire la fine bouche ! Un petit tour au spa met en condition. Cabines privées, casiers fermés, douches et toilettes confortables, peignoir et chaussons… rien de manque.

La musique est aérienne, la déco agréable et raffinée. Solène nous conduit à la salle de massage. Que du bonheur. Il y a là une salle équipée d’une baignoire pour la « balnéo », une autre pour les soins en couple, et une individuelle. Chacune d’elle est équipée d’une douche.

Solène commence par le soin du corps : comme annoncé, massage de 30 minutes du dos et de l’arrière des jambes. Avant de passer à l’acte, il est nécessaire de répondre à quelques questions concernant les allergies, cicatrices ou autre problème éventuel. Le protocole d’usage, rien de plus. La musique berce de plus en plus. Une odeur sucrée s’ajoute à cette ambiance si apaisante. On en voudrait pour des heures…

georges-feb2-2Passons aux soins du visage. Solène démaquille avec douceur et prépare la peau avec un diffuseur de vapeur. S’ensuivent gommage, soin et crème hydratante. Le soin, réalisé tout en palpation, se termine par un massage crânien. Que du bonheur on vous dit ! Une fois les soins terminés, c’est assises que nous apprécions le massage de réveil.  Un autre moment  agréable qui se conclut par une douche revitalisante. Solène, toujours là, ne lâche pas ses visiteuses comme cela. Un diagnostic précis de votre peau (corps et visage) lui permet de dresser la liste des produits Nuxe qui feront de chacune une beauté durable. Venant d’une vraie « pro », le conseil est d’autant mieux apprécié. Le petit coffret rouge plein d’échantillons qui accompagne la sortie de l’espace détente et bien-être laisse plein de perspectives à ce sujet.

… et frites fraiches

Après « l’effort » (n’exagérons rien), le réconfort. A table maintenant ! La brasserie By Georges est aussi chaleureuse que le maître d’hôtel. Parmi une offre alléchante, nous optons pour de respectables entrecôtes avec des frites fraîches, c’est si rare de nos jours. Le service est rapide et délicieusement courtois, la viande tendre et la sauce au vin à tomber par terre tout simplement. Comme toujours, le dessert est ce souvenir que l’on emportera pour toujours.

La carte est riche de propositions, mais là encore, c’est le « café douceur » qui l’emporte : trois petits desserts à ravir, une trilogie d’enfer pour les papilles (éclair, crème brûlée à la vanille et tiramisu aux spéculoos) en guise de finale d’anthologie. Le joli mercurey qui a accompagné cette escapade gourmande est apprécié sans retenue. C’est à deux pas d’ici, heureuses et repues, que s’annonce le voyage retour en tout confort et en toute sécurité. Un sas d’une demi-heure avant le retour aux choses de la vie.

Partages

Vous aimerez peut-être aussi