Arrivée du Maroc pour poursuivre ses études supérieures, Ahlame Buisard s’est donné les moyens de réussir un parcours professionnel sans faute qui l’a conduite au sein du groupe Bernard Loiseau. Directrice générale de cette prestigieuse maison, elle a d’abord fait ses gammes dans un cabinet d’audit avant de montrer ses nombreux talents dans le monde de la gastronomie, dans un pays qu’elle chérit tendrement.

 

Depuis Fès, son bac scientifique en poche, Ahlame Buisard rejoint Lyon pour y faire une prépa HEC. Elle intégrera ensuite l’école de commerce de Dijon dont elle sort diplômée en 2002. « J’ai été attirée par la dimension généraliste que l’on peut traiter via le commerce et la gestion d’entreprise. On doit être formée à tous les niveaux : marketing, ressources humaines, management, stratégie d’entreprise… »

 

Après quelques années passées dans un cabinet d’audit bisontin, Ahlame Buisard a été contactée par un chasseur de têtes mandaté par le groupe Bernard Loiseau. Le profil particulier de la jeune femme, maîtrisant à la fois l’audit et les procédures de contrôles internes, correspondait aux besoins de l’entreprise à ce moment précis.

 

Touchée par l’histoire d’une maison

 

PARCOURS-FEBé« Dominique Loiseau venait de perdre son mari depuis peu. Elle devait restructurer l’entreprise avec de nouvelles compétences et un nouveau regard. » La maison Loiseau devait continuer à avancer, évoluer, tout en gardant à l’esprit ce que le célèbre chef cuisinier avait mis en place. Bien qu’elle n’ait jamais songé à rejoindre une entreprise de la haute gastronomie française, Ahlame Buisard semble avoir trouvé sa voie, au-delà d’un simple métier. « J’ai été très touchée par l’histoire de cette maison. Le groupe me fait vibrer car je travaille avec des passionnés. Je me suis reconnue dans les valeurs de l’entreprise. » Respect, travail, exemplarité et sensibilité sont les valeurs chères à la directrice générale. « Et puis, il y avait quelque chose de palpable pour moi dans cette entreprise. On travaille sur un produit noble, la gastronomie. »

Après avoir géré des chiffres dans le cabinet d’audit, Ahlame Buisard a dû apprendre à gérer des hommes. « Ce n’est pas toujours évident, ce sont des passionnés, des caractères forts, des artistes qui font rêver les clients. J’ai eu envie de les aider car j’aime ces hommes et leur travail. »

Rigoureuse, battante et volontaire, la jeune femme a choisi de mettre toutes les chances de son côté pour réussir dans sa vie professionnelle. Pour ce faire, elle a repris ses études afin d’obtenir un MBA à l’école de commerce de Dijon. « Ça m’a permis de me détacher de l’étiquette financière qui me collait et de me positionner comme stratège de l’entreprise. » Gravissant les échelons de l’entreprise, elle est arrivée au poste de responsabilité. « Il est rare de trouver une femme à un tel poste. Une femme prend des gants pour ne pas blesser ses collaborateurs, même si elle sait aussi taper du poing sur la table quand ça s’avère nécessaire. » Respectée, appréciée, Ahlame Buisard connaît chacun des cent trente collaborateurs du groupe, ouvrant sa porte aussi bien aux cadres du groupe qu’aux plongeurs ou aux serveurs.

À la fois directrice financière, directrice des ressources humaines, directrice du développement, la directrice générale est une femme de terrain et peut comprendre ses équipes, leur apporter des réponses pertinentes du fait de cette vision globale du groupe.

S’engager, faire avancer les choses

 

Son parcours et ses nombreuses responsabilités ont attiré l’attention. Le groupe Loiseau adhérant au MEDEF de longue date, Pierre-Antoine Kern, président du MEDEF de Côte-d’Or, a sollicité Ahlame Buisard pour rejoindre le conseil d’administration de l’organisation patronale. « Il m’a présenté sa vision de l’entreprise et je me suis retrouvée dans ce qu’il disait. Je crois qu’il voulait apporter une dimension féminine et plus jeune à son conseil d’administration tout en apportant des expériences différentes. » Consciente des problématiques d’une entreprise et d’un dirigeant, Ahlame Buisard n’hésite pas à affirmer son point de vue dans les discussions. « J’apporte cette vision du patron qui représente les salariés et qui a les même intérêts qu’eux, à savoir le bon fonctionnement de l’entreprise, qui passe par le bien-être des salariés. »

Intéressée par les nombreux projets dans lesquels s’implique le MEDEF, la directrice générale se reconnaît militante pour la simplification administrative. « Je découvre un nouveau monde où on peut faire avancer les choses différemment. » Quand elle ne s’engage pas avec force et passion dans son rôle d’élue syndicale ou de directrice générale, Ahlame Buisard est une mère dévouée à ses deux enfants et qui concilie au mieux toutes les facettes de sa vie. « Il faut avoir une bonne nounou à qui l’on peut confier ses enfants et pouvoir compter sur le soutien d’un mari », sourit la dynamique jeune femme. Et lorsqu’il lui reste quelquesmoments de calme, c’est au jardinage qu’elle aime à se consacrer, été comme hiver.

 

 

Partages

Vous aimerez peut-être aussi