En décembre, Marie Prouvensier se rapproche géographiquement du Père Noël pour disputer les championnats du monde avec l’Equipe de France au Danemark.  Sa camarade de jeu et amie du Cercle Dijon Bourgogne Léa Terzi en profite pour lui écrire une lettre. Une «exclu» Femmes en Bourgogne.

La première fois que je t’ai vue, c’était au Palais des Sports lors d’un match de l’équipe 1, au début des années 2000. Tu attendais, agrippée à la rambarde, le décompte de la mi-temps pour pouvoir courir sur le terrain avec ton ballon. Une de mes coéquipières m’a dit : « Elle, c’est la petite Marinette, c’est une gauchère et elle est trop forte ! ».

Pour tout t’avouer, je me souviens surtout de ton bandeau sur la tête, en mode « Mikkel Hansen » avant l’heure ! Et je me revois prononcer cette phrase : « Mais pourquoi ses parents l’ont appelée Marinette ? » J’apprendrai un peu plus tard que Marinette était le surnom qu’Elena Groposila t’avait donné. Elena, ton entraîneur quand tu as fait tes gammes, ton idole quand tu venais supporter l’équipe fanion du CDB, et celle qui te sélectionna pour ton premier match en première division.

Quel symbole de porter son numéro, le 17, depuis toujours. Je suis sûre qu’elle est fière de toi et de ton parcours, loin d’être terminé… Alors oui, de loin, je t’ai vu « grandir » (je ne sais pas si c’est le mot à employer pour ton mètre soixante-quatre !), évoluer à travers les sélections en comité, en ligue, puis dans toutes les catégories de l’Équipe de France.

En ce mois de décembre 2015, je vais te voir jouer tes premiers championnats du monde avec l’équipe de France A. Quelle fierté pour le CDB, ton unique club, d’être représenté chez les Bleues !

 

Tu vas réaliser ton rêve !

 

Je sais que cet épisode te stresse, je sais que tu ne veux pas passer à côté de ta compétition. Je sais que tu veux être la meilleure, c’est une obsession chez toi. Alors ne doute pas ! C’est quand tu es insouciante et audacieuse que tu excelles dans ton jeu. Tu vas réaliser le rêve de toutes les joueuses de handball, tu vas réaliser TON rêve.

Je connais de près ou de loin toutes les questions que tu peux te poser, alors pour ces championnats du monde, je te donnerai cette citation du plus grand des champions, Michael Jordan, qui j’espère t’aidera un petit peu quand la pression montera : « Je n’ai jamais pensé aux conséquences de rater un shoot important… Quand vous pensez aux conséquences, vous pensez toujours à un résultat négatif. » Soit positive et bonne chance !

Partages

Vous aimerez peut-être aussi