Cette jeune factrice a un souhait : représenter les couleurs de La Poste au Rallye des Gazelles. Céline Barbeau y parvient presque… une fois, puis deux. Mais son désir de sables est tel que rien ne l’arrêtera.

A près avoir commencé son parcours professionnel dans le monde équestre, Céline Barbeau a changé de monture. Les hasards de la vie l’ont conduite à se présenter à La Poste. Un entretien et quelques jours plus tard, là voilà portant l’uniforme bleu et jaune. « J’ai été formée au métier dès mon entrée. On m’a tout appris de A à Z. » Tantôt en voiture, tantôt à vélo, Céline assure les remplacements sur la zone de Quetigny. « J’aime cette variété, je ne sombre jamais dans la routine. »

Au-delà de cette diversité, la factrice s’enrichit des rencontres avec les clients et de l’entraide qui règne avec ses collègues. Au fil des ans, la jeune femme timide évolue en même temps que sa carrière. « Grâce aux discussions avec les clients, je suis plus ouverte. J’ai pris confiance en moi. »

Épanouie dans son travail, elle a décidé de se lancer de nouveaux défis, à commencer par celui proposé par La Poste. « En feuilletant la revue interne de l’entreprise, j’ai vu qu’on pouvait candidater pour intégrer l’équipe qui participerait au Rallye des Gazelles et apporter de l’aide aux populations sur place. Le goût de l’aventure m’a saisie, j’ai eu envie de me dépasser tout en me rendant utile. »
Céline ne tarde pas à s’inscrire pour participer à l’édition 2014.

 

Parcours de battante

 

« J’étais fière à l’idée de pouvoir porter les couleurs de La Poste, de représenter l’entreprise. » Son dossier retenu, Céline se lance  dans le processus de sélection avec l’espoir d’être l’une des douze élues parmi les centaines de candidates.

De la factrice à la cadre dirigeante en passant par la guichetière, tous les métiers de La Poste se côtoient pendant les épreuves. « Il y a tous les profils et, pourtant, on est toutes au même niveau, il n’y a pas de questions de hiérarchie. L’aventure humaine a effacé les différences. » Quatre-vingts prétendantes ont été sélectionnées pour passer deux jours à enchaîner des épreuves physiques, de la course d’orientation de nuit à un parcours du combattant conçu pour elles, en passant par la dégustation d’insectes ou l’aviron. « À l’issue de ces épreuves, on a eu un entretien téléphonique. Ils n’en retenaient que vingt-quatre pour l’épreuve finale à Paris. » Céline Barbeau a su convaincre puisqu’elle a atteint cette dernière étape.

Malheureusement, malgré un parcours exemplaire pour cette première tentative, la factrice s’est arrêtée aux portes du désert. Qu’à cela ne tienne, motivée par le goût de l’aventure, Céline a déposé une nouvelle candidature pour la version 2015 du Rallye des Gazelles. Elle bute cette fois juste avant la finale. Les finalistes n’iront pas non plus dans les sables. « Considérant les événements récents, La Poste a décidé de ne pas envoyer les filles dans le désert. Elles ont quand même pu vivre une aventure puisqu’elles ont navigué sur le fameux trois-mâts Le Belem pour rejoindre l’Irlande. »

Un défi qui aurait aussi séduit Céline. En attendant de savoir si La Poste va lancer un nouveau projet mêlant aventure et action humanitaire, cette sportive garde la forme en jouant dans un club de foot féminin ou en pratiquant l’équitation. Une chose est sûre, elle reste prête à partir à la moindre occasion. Son rêve de sables et celui de rencontrer le Petit Prince ne resteront pas lettre morte.

 

Partages

Vous aimerez peut-être aussi