Elles vous en parlent mieux (et plus franchement) que les tour-opérateurs. Pour la bonne et simple raison que ces voyages, pas très lointains mais ô combien dépaysants, elles les ont vécus avant vous. Par et pour les femmes de Bourgogne, voici les conseils de nos voyageuses expertes pour des escapades à la carte testées et approuvées.

 

evasion-feb2-3Chantal, Dijon, 61 ans : Let’s go to Wales !

« Le pays de Galles est une destination moins prisée et moins connue que l’Irlande ou l’Écosse, mais qui vaut largement le détour.

En couple, nous y allons depuis de nombreuses années et y avons désormais des amis, mais même sans cela, le pays de Galles reste notre destination préférée.

Plages de 10 kilomètres, criques, falaises, dunes, châteaux forts surplombant des estuaires, mais aussi landes, montagnes, lacs… une variété de paysages époustouflante.

Et si jamais il pleut (oui, ça arrive, le Gallois n’est jamais qu’un cousin du Breton), il faut en profiter pour visiter Cardiff et Swansea, ou bien se réfugier dans l’un des innombrables et chaleureux pubs. Il n’y a que l’embarras du choix. Il est possible, parfois, au détour d’une route, d’être ralentis par un troupeau de moutons, des chevaux sauvages ou des vaches nonchalantes.

Il suffit d’attendre car après tout, en vacances ou en week-end, on a le temps. Et si, au détour d’une autre route, le touriste tombe sur un panneau indiquant « Pwll » ou « Cwmffrwd », pas de panique ! Il suffit de savoir que le w se prononce « ou », et de demander tranquillement son chemin aux Gallois du coin, des gens particulièrement accueillants.

Cerise sur le gâteau, les amateurs de musique pop, rock, folk ou electro découvriront le Green Man Festival, qui a lieu chaque année en août dans le cadre magique des montagnes Brecon Beacons – excellente programmation, bonne ambiance, enfants welcome.

Combien ça coûte ? Il faut compter environ 100 euros pour la traversée Calais-Douvres (sur la base d’une voiture et deux personnes). Il est conseillé d’avoir une voiture parce que forcément, les coins les plus beaux sont les plus paumés. On peut prendre l’Eurotunnel aussi, mais c’est plus cher et nettement moins amusant que le ferry. Une fois sur place, nous faisons du couchsurfing (dormir chez l’habitant), gratuit et sympathique. »

 

evasion-feb2-2Sophie, Dijon, 31 ans :
Le grand jardin de Berlin

« Berlin est une de mes destinations préférées en Europe. À moins de deux heures en avion depuis Paris (pour moins de 180 euros l’aller-retour), on s’y sent bien. À l’automne 2014, j’y suis allée pour passer quelques jours entre copines.

Nous avions réservé un appart’ sur le site Airbnb, un F2 pour 60 euros la nuit dans le quartier du Kreuzberg, populaire et central. Idéal !

Il faut découvrir la capitale allemande à pied, en commençant par Mitte, le centre-ville historique et politique avec l’incontournable Reichstag, la célébrissime porte de Brandebourg mais aussi, plus au sud, la reconstitution (assez minable d’ailleurs) du Checkpoint Charlie.

Selon moi, même s’il est moins connu, le jardin botanique, situé au sud-ouest de la ville, doit faire l’objet d’un arrêt obligatoire. Sur 43 hectares, c’est l’un des mieux dotés du monde. La simple visite des serres peut déjà prendre quelques heures… Entre filles, le soir venu, c’est un autre Berlin qui se dessine.

Pour les amateurs de musique électronique, l’offre en matière de clubs est assez incroyable. Je suggère de commencer par le Berghain, à côté de la gare d’Ostbanhof, dans un énorme immeuble de style soviétique abritant également le Panorama Bar. On peut aussi citer le Kater Blau, pour son ambiance relax et sa terrasse en bordure de Spree… Berlin répondra aux attentes des longs week-ends entre copines, mais aussi aux amateurs de musique et, plus largement, de culture sous toutes ses formes. »

evasion-feb2-1Pascale, Nuits-Saint-Georges, 43 ans :
Sur les pistes de ValFréjus

« Nous allons au ski en famille depuis longtemps. Après avoir fait plusieurs stations, nous avons eu un coup de cœur pour celle de Valfréjus, en Savoie, et nous y retournons chaque année depuis.

Cet hiver, nous irons une semaine pour les fêtes de fin d’année. À un peu plus de trois heures de route, on aime le côté familial et intimiste de la station.

Loin de la foule des grands noms, on y trouve une ambiance conviviale et chaleureuse. Nous louons un petit appartement pour 650 euros la semaine où loger avec nos trois enfants (250 euros en dehors des vacances scolaires).

Située à 1500 m d’altitude, cette station propose une excellente glisse, des pistes assez techniques mais aussi des pistes vertes pour les débutants. Les experts se régalent aussi car il s’agit de l’un des plus grands domaines de hors-piste en France.

Sur place, on trouve tout le nécessaire : restaurants, commerces de proximité, ainsi qu’une petite discothèque et un spa. Ceux qui voudraient y aller occasionnellement pourront louer leur matériel. En plus, l’enneigement y est régulier. Valfréjus faisait partie des stations les plus enneigées l’hiver dernier. J’aime aussi le dynamisme de la station avec des activités, souvent gratuites, pour petits et grands. Et puis le paysage est magnifique, qu’on y aille en été ou en hiver. »

 

evasion-feb2-4Virginie, Ouges, 43 ans :
Un doigt de Porto

« En novembre, nous sommes partis en couple pour Porto pour quelques jours. Départ mercredi, retour samedi. On a choisi d’y aller en avion pour 50 euros par personne aller-retour.

Sur place, on a opté pour un appartement complet via Airbnb, plutôt que de prendre une chambre d’hôtel. Seulement 39 euros par nuit ! Cerise sur le gâteau, l’appartement était parfaitement localisé dans les hauteurs de Porto, au cœur du centre historique. Ça nous a permis de visiter la ville à pied, même si on peut aussi choisir de prendre le métro ou le trolley.

Mais Porto est une ville pleine de marches, et pas seulement celles de la tour des Clercs (torre dos Clérigos) qui domine la ville. J’ai particulièrement aimé l’authenticité de la ville, tous ces quartiers typiques avec le linge suspendu au balcon, les passages d’une terrasse à l’autre…

J’ai été surprise de voir les façades si peu entretenues, donnant une impression de pauvreté certes, mais qui participe au charme de la ville. J’ai été impressionnée par les caves que nous avons visitées. Certains tonneaux peuvent contenir 92 000 litres ! Je garde l’image d’une ville sympathique, à la population accueillante, où l’on peut manger de la morue ou du poulpe sans se ruiner avant d’aller voir des danseurs de fado.

Une destination qui correspondra à celles qui veulent éviter les vacances à la plage. »

 

 

Partages

Vous aimerez peut-être aussi