Après le pilates du Country Club de Norges, l’arrivée des beaux jours invite notre testeuse maison Lætitia à passer à l’initiation au golf, sport de prédilection du magnifique site installé au nord de Dijon.
Là, elle rencontre Émile, un professeur passionné.

112

Le Golf Jacques-Laffite, devenu il y a un an le Country Club de Norges, je l’ai surtout connu grâce au Trophée des managers. Cette opération se déroule dans ce cadre idyllique chaque année au mois de juin.

De toutes les manifestations réunissant le monde économique de la région, c’est assurément la plus classe et festive. Alors quand on m’a proposé une initiation avec un professeur professionnel rien que pour moi, je me suis demandée si j’allais être à la hauteur tellement le golf me paraissait un sport lointain et inaccessible. Me voilà à sa rencontre, justement.

Émile officie à Norges depuis 12 ans. Affable, souriant, il me dirige aussi sec vers le Pro Shop, la boutique nouvellement agrandie, afin de m’équiper. Me voilà prête à affronter le green. Ces habits de lumière, pratiques et élégants, me transforment en une vraie golfeuse. Sauf que… je ne sais même pas tenir un club. J’ai un peu peur d’être ridicule en arrivant sur le practice (aire d’entraînement). Tiens, on y voit autant de femmes que d’hommes. Certaines ont l’air très à l’aise. Émile me rassure : « À la fin de notre séance, tu seras presque aussi forte que certaines d’entre elles. » Te moque pas de moi, Émile ! Sais-tu que mon expérience se limite à une partie de mini-golf au lac Kir il y a au moins une quinzaine d’années ? Mais bon, tu as l’air sérieux, alors allons-y !

 

le parcours initiation

Un rapide topo sur l’équipement de base et hop ! nous rentrons dans le vif du sujet. Émile corrige ma position face à la balle et celle de mes mains sur le club. Ses conseils sur les bons gestes à adopter paient rapidement. Surprise, j’ai l’impression de progresser swing après swing. Le plaisir est déjà là, alors que nous n’avons commencé que depuis un quart d’heure. Forcément, j’ai envie de voir la balle s’envoler comme chez les pros. Mais je découvre que réussir cette prouesse demande d’être la plus détendue possible.

Expédier la balle dans les airs n’est pas une question de force mais de choix de club. Une carrure de déménageuse n’apporte rien à l’affaire, il faut de la souplesse et de la tonicité. On sent que l’ensemble du corps travaille, en particulier les abdominaux.

Pas de doute, le golf est un sport aussi subtil qu’efficace. Au bout d’une petite demi-heure, Émile m’embarque dans une de ces voitures d’une élégance so british.

Direction le parcours d’initiation de 9 trous. Le 18 trous, avec lequel il cohabite, ce sera pour plus tard. Ce parcours est unique dans la région. Et aussi bien qu’à la télé !

De plus, Émile est un véritable passionné. Son approche ludique me met en confiance et me donne envie d’aller plus loin. On sent que la progression peut se faire vite dans ce sport à la fois chic et physique.

Pour faire travailler son corps et sa concentration, c’est vraiment idéal. Et puis, quel bonheur d’évoluer en plein cœur d’un environnement majestueux et apaisant ! Le Country Club propose en effet, à seulement quelques kilomètres de Dijon, un cadre tout simplement magique. Et bien plus abordable qu’on ne l’imagine. Conquise ? Oui, dès le premier putt.

 

Le Country Club pour un swing en hiver

Problématiques climatiques obligent, dans notre région, les amoureux de golf sont privés de leur passion de novembre à début mars. Le Country Club de Norges propose heureusement d’y remédier grâce à des outils technologiques uniques, dans le cadre d’un espace indoor. Ce simulateur permet, quel que soit son niveau, de continuer à se faire plaisir en hiver tout en progressant, bien au chaud. De plus, l’équipement vidéo se double d’une analyse informatique qui permet de corriger ses défauts. Que vous soyez débutante ou d’un niveau avancé, c’est un atout de premier ordre si vous souhaitez corriger vos mauvaises positions et parfaire votre swing.

L’avis du prof, Émile Berthier

111« Læticia est une sportive à la base, elle a donc un profil favorable à une rapide progression.

Sans exiger une condition d’athlète de haut niveau, ce sport nécessite tonicité et endurance.

Dans le cadre de l’apprentissage et même d’une pratique régulière, il n’est pas nécessaire d’être puissant. On pense souvent, à tort, que c’est la force qui permet d’envoyer la balle le plus loin possible ; mais non, la première qualité requise est la précision.

Après trois ou quatre mois d’apprentissage sérieux (soit un ou deux cours par semaine), l’obtention de la carte verte peut vous rendre autonome sur le parcours de 18 trous.

Concernant Læticia, je peux même dire qu’elle serait en mesure de faire ses premières compétitions en moins de six mois. Contrairement aux clichés, on prend très vite du plaisir au golf et la progression est la plupart du temps très rapide.

De plus, les femmes ont un avantage sur les hommes : elles sont plus dans la fluidité, moins tournées vers la force. Elles deviennent par conséquent plus précises. Le golf est un sport qu’elles apprécient car il fait travailler de manière harmonieuse tout le corps : épaules, bras, partie intérieure des jambes bien sûr, sans oublier le gainage. Et puis, d’un point de vue cardiaque, c’est bon, faire un 18 trous revient à parcourir entre 11 et 12 kilomètres ! Le golf est ainsi un sport bien plus complet qu’il n’y paraît… »

 

Partages

Vous aimerez peut-être aussi