Léa Terzi profite de la mise en sommeil du championnat pour tester le premier brunch du dimanche sous les halles. Emballée par la formule, la handballeuse opte volontiers pour le très sympathique « BDH » en alternance avec le traditionnel « BBQ ».

La saison sportive est finie depuis bientôt un mois au Cercle Dijon Bourgogne. Même si, la semaine (jusque fin juin), nous répétons notre handball, nous en profitons pour redécouvrir les temps libres, le week end, sans compétition…

Pas mal connectée sur les réseaux sociaux et à l’affût des événements dijonnais, je n’ai pas pu passer à côté  de la nouvelle qui fait fureur depuis le mois d’avril  dans la région : un brunch sous les halles de Dijon le dimanche matin ! Lorsque j’ai vu que le « BDH » serait en place dès le 29 mai, je me suis dit : « Je dois y aller ! »Ce fut donc une agréable surprise d’être sollicitée par Femmes en Bourgogne pour en faire ma chronique dans ce numéro. J’accepte l’invitation avec plaisir et je propose à ma famille
de se joindre à moi. Le dimanche de la fête des mères, cela va de soi.

Nous sommes donc venus en famille profiter des halles et tester ce concept dynamique au cœur de la ville, qui rompt avec le ronron dominical habituel. Il est vrai que nous sommes plus habitués au traditionnel « BBQ » pour célébrer cette journée entre nous. Mais cette année, venir nous abriter de la pluie sous les arcades de fer dijonnaises (on évitera de parler de la météo de ce mois de mai pour rester positif), cela est une excellente idée.

aDSC08374-1

11 heures pétantes, le brunch s’ouvre à ses convives.

Munis de nos bracelets bleus, nous montrons patte blanche (ou bleue pour le coup) pour accéder aux deux buffets dressés pour l’occasion. Le chef invité, ce dimanche, est David Zuddas, à la tête du restaurant, tout proche, DZ’envies. Nous découvrons qu’il l’a joué « local » ou « locavore », avec des produits régionaux du marché couvert ou d’ailleurs. Nous attaquons par le salé : du jambon persillé (un des meilleurs que j’aie jamais mangé), des légumes façon tajine, du houmous… Nous nous régalons. Nous sommes en Bourgogne. Nous ne pouvons pas faire l’impasse sur le plateau de fromages… avant de terminer par le buffet sucré. Même si nous sommes déjà rassasiés, il nous faut encore satisfaire notre gourmandise.

Il est vrai que je m’attendais à un brunch traditionnel – œufs, bacon, saucisses et pancakes. En fait, ce rendez-vous aura été l’occasion pour nous de découvrir de nouvelles recettes, mêlant la gastronomie française à des saveurs plus orientales. C’est la signature David Zuddas et cela nous a plu. C’était un joli moment de partage et l’occasion pour nous de nous réunir avant que mon père ne monte dans le train.

aDSC06856-1

aDSC06571---bis

Partages

Vous aimerez peut-être aussi