S’il remet le moral au beau fixe, le soleil reste un ennemi pour les cheveux. Pour les protéger tout en ayant une coiffure élégante, idéale pour la plage et pratique en toute circonstance, la tresse, qui revient en force cette année, s’impose.

Pour éviter les cheveux emmêlés par le vent ou la queue de cheval qui balaie le sable, la tresse est la solution, qui permet de rester bien coiffée. Pratique, elle facilite aussi l’application d’une protection sur la chevelure. L’huile pour cheveux, produit phare de l’été, permet de graisser l’ensemble et ainsi de serrer la coiffure pour lui assurer une meilleure tenue sans créer d’effet cheveux gras. On commence par brosser le cheveu puis on applique une huile sèche nutritive que l’on fait pénétrer. On passe ensuite à la coiffure. La tendance se porte sur les nattes plaquées, intégrées à la chevelure.

aDSC05043

Un rapide coup de main

Contrairement à une natte traditionnelle, on tresse en intégrant une nouvelle mèche aux mèches existantes. Il suffit de commencer avec trois mèches puis d’en ajouter une et de répéter l’opération. Une opération plus facile à réaliser depuis l’avant
de la tête, au niveau de la frange, pour partir ensuite vers l’arrière. Les plus expérimentées peuvent tresser par l’arrière de la tête.

Une fois l’ensemble de la chevelure intégrée, on finit par une tresse corde, un peu plus technique. On peut s’essayer sur quelqu’un pour se faire la main. Il faut alors tresser non plus 3 mais 4 mèches. Pour réaliser une tresse corde, il suffit de séparer les mèches en 2 puis, chaque fois, ramener les mèches extérieures au centre. Un élastique coloré finira parfaitement cette coiffure estivale que l’on peut choisir de ramener sur la tête avec une pince pour créer un autre effet. À la fin de la journée, notamment après la plage, il suffit de détresser et de laver avec un shampooing qui éliminera à la fois le sel, le sable et l’huile. Aucun soin n’est nécessaire puisque l’huile a nourri le cheveu tout au long de la journée, lui apportant un touché doux pour le soir.

Partages

Vous aimerez peut-être aussi