Un pays tout en vert, plein de douceur de vivre. Norges n’est donc pas un golf banal dans lequel des gens trop sérieux se renvoient la balle pour faire un peu de business. Des affaires, certes, il s’en fait, comme à l’occasion du Trophée des managers, l’événement que le tout Dijon se dispute chaque année. Mais ces grands espaces profitent aussi aux enfants du Country club et sont propices à l’esprit de fête. Bienvenue à « golf dream ».

 

Soirée décontractée pour les manageuses du Trophée, de plus en plus présentes.
Soirée décontractée pour les manageuses du Trophée, de plus en plus présentes.

En 20 ans, deux phénomènes ont imprimé le nouveau rythme du Trophée des managers : les 35 heures et la montée en puissance des femmes dans le management des entreprises. Denis Liébé dirige le Country club de Norges et s’est fort bien accommodé de ces changements, tout en conservant un bel esprit de fête.

En entreprise comme dans la vie, la femme est l’avenir de l’homme. Comme le prouve ce retour aux sources du Trophée des managers, commenté par Denis Liébé : « Nous avons imaginé cet événement avec Jean-Philippe Girard et Jacques Laffite. En 96, nous n’avions aucune entreprise dirigée par une femme parmi nos partenaires. A l’époque, pas si lointaine, cela ne choquait personne. Les choses ont depuis bien changé, heureusement. Nombreuses sont aujourd’hui les entreprises pilotées ou créées par des femmes, très pro actives quand il s’agit d’enrichir le trophée de nouveaux concepts »Une évolution aussi vertueuse que rassurante. Qui va de pair avec les changements vécus par les entreprises. « Fin des années 90, poursuit le gérant de Norges, personne n’osait imaginer l’organisation d’un trophée en semaine. La semaine était faite pour le boulot. Mais les 35 heures sont passées par là. Les entrepreneurs ont eu de plus en plus de mal à fédérer leurs salariés le week-end. Leurs clients aussi souhaitaient se consacrer à la famille et aux loisirs. Patrons patrimoniaux et dirigeants salariés ont bien senti qu’il fallait décaler ce rendez-vous ». Hier samedi et dimanche, aujourd’hui jeudi et vendredi, le Trophée des managers a fait sa révolution à la petite semaine.

Opération de RP

De fait, l’événement a fait son entrée officielle dans le temps de travail. Il est inscrit dans l’agenda professionnel des décideurs (régionaux notamment) et de leurs collaborateurs, au même titre que les autres travaux. Conçu comme une immense opération de relations publiques étalée sur deux jours, son village des partenaires reçoit pêle-mêle clients, prospects et fournisseurs. Un business heureux, sur fond de décontraction, entre deux swings de participants au tournoi de golf VIP et déjeuners d’affaires en plein air. Et ça marche, comme en témoigne Sylvie Brun, directrice pour la Côte-d’Or de la Banque Populaire Bourgogne-Franche-Comté : « Inviter nos clients dans un cadre aussi exceptionnel permet de vivre ensemble un moment privilégié ». Thierry Vassault de PWC, partenaire titre de l’événement partage ce sentiment et rajoute « que la présence des différents partenaires leur permet d’affirmer leur implication locale tout en présentant de manière conviviale leurs offres de produits et de services »Le soir, quand on a bien parlé affaires, on passe aux choses « sérieuses ». Le Trophée des managers entre alors dans sa phase la plus intime mais certainement pas la moins partagée : celle des nuits de folie !

Bienvenue dans notre « Business Room »

Le jour c’est golf et business. Le soir, le Trophée des managers construit le plus fort de sa renommée. Jeudi, danse à gogo et esprit de fête au cœur du village des partenaires. Vendredi, une soirée gala conclut avec élégance ce temps fort de la vie économique (et joyeuse) régionale. Le tout Dijon des affaires vient y tisser ses réseaux en toute convivialité. La fameuse « business room » s’anime comme jamais. Avec ses airs de discothèque cannoise, elle se donne volontiers des airs d’after, un soir de festival. Elle est un peu la nôtre. Co-organisée par Femmes en Bourgogne, Ema Ambiance, l’agence de communication Propulse, la CGPME et les chefs étoilés de l’Auberge de la Charme, elle a mis les petits plats dans les grands pour que la fête soit complète.

Soyez-y pour célébrer en avant-première le lancement de ce numéro dont les photos sont à découvrir sur www.femmesenbourgogne.com

TDM-2015-Photos-84

Partages

Vous aimerez peut-être aussi