Comme les brunes, les Bourguignonnes ne comptent pas pour des prunes. Femmes d’affaires parties de rien, créatrices de mode, alpinistes, musiciennes, elles sont nombreuses à avoir marqué leur temps. Un ouvrage retrace l’incroyable vie de 20 d’entres elles. Cela tombe très bien : Femmes en Bourgogne lance une rubrique sur nos Bourguignonnes historiques !


FEMMES D’EXCEPTION EN BOURGOGNE

264 pages, 19,50 euros. Éditions Papillon rouge, collection « Femmes d’exception » par région. 20 illustrations noir et blanc. Format 24 x 16 cm Sorti le 21 octobre 2016.

                                                                                      livre

L’AUTEURE

Avec plus d’une cinquantaine d’ouvrages, Albine Novarino-Pothier est une auteure reconnue. Historienne et passionnée de littérature, chroniqueuse pour la presse régionale, elle retrace le parcours captivant de femmes d’exception de sa région, elle qui habite dans le beau village de Semur-en-Brionnais, en Saône-et-Loire.


« Vingt femmes de notre région dont la vie est à peine croyable tant elle est époustouflante… » Voilà, en substance, ce que promet Femmes d’exception en Bourgogne, bel ouvrage de 264 pages sorti chez les éditions du Papillon Rouge et écrit par la régionale de l’étape Albine Novarino-Pothier (voir encadré). La maison d’édition a choisi de décliner le concept après le succès des précédents tomes ailleurs en France : l’Auvergne a eu la fondatrice de Marie-Claire ; la Bretagne la première avocate en France ; la Normandie la créatrice du camembert ; la région PACA la première ministre… Toutes ont marqué l’histoire à leur façon, bien au-delà de leur terroir d’origine. « Aujourd’hui oubliées, souvent méconnues, ces femmes ont pourtant connu un parcours qui laisse sans voix : captivantes, enlevées, ces histoires brossent des vies empreintes de courage et de ténacité », promet l’éditeur.

Naturellement, la Bourgogne n’y échappe pas. Elle a vu défiler nombre d’héroïnes, natives ou d’adoption, qui se sont hissées au rang national voire international. Ces dames méritent bien quelques lignes. Pierre Larousse, autre Bourguignon célèbre, n’était pas franchement tendre avec elles dans son dictionnaire universel du XIXe siècle : « Femme : femelle de l’homme, être humain organisé pour concevoir et mettre au monde des enfants. » Et bien ! C’est un peu plus que ça, cher Pierre. En voilà cinq preuves, au hasard.


MARGUERITE BOUCICAUT


MARGUERITE BOUCICAUTLieu d’origine : Verjux (Saône-et-Loire)
Période : 1816-1887
Fait d’arme : gardienne d’oies et illettrée durant son enfance devenue une puissante femme d’affaires. Avec son mari Aristide, elle a créé et fait prospérer le Bon Marché, grand magasin parisien aujourd’hui propriété de LVMH. « La cathédrale du commerce moderne » écrira Émile Zola. Très attachée aux questions sociales et humanitaires, elle léguera sa fortune à des oeuvres de bienfaisance et à ses employés.


JEANNE BARRET


BateauLieu d’origine : La Comelle (Saône-et-Loire)
Période : 1740-1807
Fait d’arme : simple domestique, elle fut la première à effectuer un tour du monde. Déguisée en homme – les femmes étant interdites à bord – elle se fit passer pour le valet de son compagnon Philibert Commerson, botaniste du roi Louis XV. C’est ainsi que « Jean Baré » a vogué à travers les mers et les océans lors du fameux voyage de l’explorateur Bougainville entre 1766 et 1768.


HERMINIE CADOLLE


HERMINIE CADOLLE

Lieu d’origine : Saint- Fargeau (Yonne)
Période : 1845-1926
Fait d’arme : révolutionnaire communarde emprisonnée… puis célèbre créatrice de mode. Elle inventa le soutien-gorge moderne, alors appelé « corselet gorge », libérant les femmes du corset oppressant de l’époque. Présenté lors de l’Exposition universelle de 1889, de célèbres griffes comme Coco Chanel en sont devenues les ambassadrices. À Paris, les luxueux ateliers Cadolle conservent ce savoir-faire familial depuis six générations.


MARGUERITE MONNOT


MARGUERITE MONNOTLieu d’origine : Decize (Nièvre)
Période : 1903-1961
Fait d’arme : Surdouée, secrète et discrète, elle fera lever les foules dans les salles de concert du monde entier avec ses compositions et ses notes de piano. On lui doit de nombreuses chansons interprétées par Edith Piaf, avec qui elle a entretenu une longue collaboration, notamment l’Hymne à l’amour. « Guite » fut aussi connue pour avoir, en 1955, mis en musique Irma la douce, comédie musicale qui fit le tour du monde.


HENRIETTE D’ANGEVILLE


Montagne

Lieu d’origine : Semur-en-Auxois (Côte-d’Or)
Période : 1794-1871
Fait d’arme : « La fiancée du mont Blanc », fut une alpiniste intrépide. Native de Côte-d’Or mais élevée dans l’Ain, cette femme très à l’écart des conventions de son temps a escaladé jusqu’à 69 ans. Elle fut surtout la première à gravir seule le toit des Alpes en 1838. Chapeau, Henriette !

Partages

Vous aimerez peut-être aussi