Carrefour Quetigny a ouvert grand ses portes à Charlie et Eliot, deux journalistes en herbe, pour les courses de leurs rêves. Cet hiver, l’enseigne a tout prévu pour les petits… mais ces derniers savent-ils au moins remplir le caddie familial comme maman ? Nous avons voulu tester. « Tût tût », laissez passer !

© Christophe Remondière
Eliot et Charlie à l’assaut de Carrefour.

Papa et maman seront bien d’accord : faire les courses n’est pas un exercice facile. Il faut remplir le frigo avec des produits sains, imaginer des idées de repas, faire attention aux petites étiquettes sur les rayons (« regarde le prix au kilo ! »), résister à la tentation des gourmandises, faire un choix parmi la quantité de produits… Pas facile ! Puis, il y a cette question qui revient quotidiennement : « Que vais-je faire à manger ce soir ? » Quand l’envie nous prend d’être une maman winneuse, on enfile son petit tablier fleuri et on sort du four une splendide tarte aux poireaux… pour récolter des « beurk, j’aime pas » de nos petits garnements. D’ailleurs, pensent-ils faire mieux que maman ? Aujourd’hui mes chéris, c’est vous qui faites les courses.


GARE AUX CARAMBOLAGES


On commence fort : le chariot en main, Charlie, 3 ans et haut comme trois pommes, avance à l’aveugle. Il y a donc quelques « carambolages », et les premiers « Oups, je suis désolé de vous avoir foncé dessus » ne tardent pas. Jusqu’à ce que son frère Eliot (6 ans) comprenne comment procéder. Crier haut et fort « tût tût, pardon, tût, tût ». Voilà une belle preuve de civisme.

Premier arrêt dans les rayons de Carrefour : les gourmandises, mises en évidence à l’entrée. Les enfants ont fait le plein de Kinder. Puis nous arrivons devant un père Noël géant tout en lego. L’admiration est totale. Ayant très vite repéré le rayon jouet, Eliot fait un virage à 90 degrés. « Stop ! Le rayon Star Wars ! » Autant vous dire que le chariot n’est pas assez grand pour tout mettre. Il a même fait appel à une « dame du magasin » pour récupérer le vaisseau de combat X-Wing. Précisons qu’il a tout de même essayé de grimper sur les rayons auparavant… À noter que nos deux journalistes en herbe ont choisi quelques jeux de société, pour la forme.

En route, Charlie et Eliot ont fait la rencontre d’une charmante consoeur toute emerveillée par le choix des livres et des jouets. Hop, directement dans le caddie ! © Christophe Remondière
En route, Charlie et Eliot ont fait la rencontre d’une charmante consoeur toute emerveillée par le choix des livres et des jouets. Hop, directement dans le caddie !

ÉPOISSES ET FOIE GRAS


Une fois le chariot plein, les enfants ont eu plus de mal à le manier. Après un petit rappel de « maman » sur le fait que l’on ne mangerait pas de légos ce soir, nous avons remis en place les jeux pour continuer plus sérieusement la découverte du magasin de Quetigny et partir en quête de nourriture. Nous voilà repartis sur la piste à pleine vitesse, avec quelques acrobaties sur le chariot (quel objet formidable !) Si ce grand magasin est très bien ordonné, les petits sont un peu perdus à cause de tout ce monde en période de fêtes. « Mais où se trouve le manger ? » Un tour sur soi-même et hop c’est décidé, « On va par là ! »

Nouvelle mise au point : celle du « jeté dans le chariot » pour éviter d’abîmer les produits. La remarque n’est pas très écoutée… Nos deux petits coursiers envoient dans le caddie tout ce qui leur fait envie. Ils ne connaissent pas du tout certains produits – un Époisses devient subitement « du poisson » – mais les prennent quand même, sans doute attirés par le packaging. Charlie a pris du foie gras ceci dit. Comme quoi, les enfants ont du goût à défaut d’avoir des sous.


DU BOURGOGNE POUR LES GRANDS


Au rayon frais, la glissière métallique au bas des rayons devient un marche-pied idéal pour attraper les produits en hauteur. Bien joué Carrefour ! Arrivés en tête de gondole, les M&M’s jaune flashy se repèrent bien, ce qui fait la joie du plus grand. En bon petit Bourguignon, Charlie s’est quant à lui faufilé dans le rayon des vins. Il a choisi une belle bouteille « pour les grands ».

Les deux compères s’en vont ensuite à la recherche du rayon gâteau. Mais au bout d’une heure de cavale dans ces grandes allées, la fatigue se fait sentir. C’est décidé : « il y a assez à manger. » Les loulous, n’oubliez pas qu’il faut passer en caisse. Heureusement, peu d’attente. Efficaces, les caissières ont pris le rythme des fêtes. Les enfants, eux, attendent comme ils le peuvent. Avec un calme relatif, forcément… Mais au final trop contents de mettre la carte bleue de maman dans la machine. Expérience réussie !

Carrefour Quétigny - Femmes en Bourgogne


BILAN DU TEST

• Maman est passée pour la mère la plus laxiste de la planète aux yeux des clients de Carrefour Quetigny.

• Le personnel, très serviable, était amusé de la situation.

• Les enfants ont beaucoup aimé l’expérience même si maman n’a pas acheté la totalité des produits mis « délicatement » dans le chariot (et encore heureux !)

• Eliot : « En fait, c’est facile de faire les courses ! » Oui mon chéri, ce soir tu mangeras Dark Vador en lego avec quelques Kinder schoko-bons. Bon appétit !


 

Partages

Vous aimerez peut-être aussi