L’électrique n’est plus seulement zen et écolo : BMW a greffé sa patte premium à l’I3, citadine idéale pour faire ses emplettes en centre-ville. Joy Grimal, très concernée par la question environnementale, n’a pas de mal à le confirmer au volant de la jolie bavaroise sur laquelle elle a jeté son dévolu.

joy-grimal-2La Bourgogne l’avait vue assumer la difficile succession de Sonia Rolland, « notre » première représentante sacrée sur le plan national. Joy Grimal, miss Bourgogne 2000, ne s’est jamais trop éloignée de l’esthétisme puisqu’elle est maintenant directrice artistique. Elle vient notamment, avec le concours de l’architecte Lionel Lance, de réaliser les superbes aménagements boisés du Castel de Très Girard, à Morey-Saint-Denis. Le lien qu’elle cultive avec le travail des matières premières explique à bien des égards l’attachement aux questions environnementales de celle qui a « grandi du côté de la Côte de Nuits, à Vougeot. Un endroit magnifique où la préservation de nos terroirs est fondamentale. »


SUPERCHARGEURS


Joy s’est donc « très tôt intéressée aux voitures électriques », même si, en toute honnêteté, elle avoue « que les premières ne (la) faisaient pas vraiment rêver » : trop peu d’équipements, confort discutable, consommation d’énergie démesurée… « Or maintenant il y a tout, même la climatisation », note cette conductrice avertie. Le tout avec une autonomie importante, ce qui permet de repousser les temps de charge. « C’est un gros atout de l’I3, embraye notre miss, car il faut bien avouer que l’on manque de superchargeurs, notamment au centre-ville de Dijon. Ce qui me semble un peu surprenant pour une ville qui a pourtant une vraie démarche éco-citoyenne. » À croire David Mutin, le responsable marketing de Savy BMW Mini, ce dossier est au-dessus de la pile : « On sent de la part de la Mairie une volonté d’accompagnement de l’électrique. Les parkings sous-terrains de la ville vont être tous équipés de superchargeurs à terme, et de nombreux hôtels en disposent déjà. »

L’autonomie est donc bien le nerf de la guerre. Surtout quand, comme Joy, on ne compte plus les kilomètres passés en voiture. « Le soir, je me branche tout simplement sur une prise 220 volts de ma maison, grâce à un adaptateur fourni d’origine. C’est devenu un réflexe de la même manière qu’on branche son téléphone portable. » En bonne mère de famille prudente, Joy a choisi l’option « prolongateur d’énergie thermique » : si d’aventure les batteries étaient à plat, cette sécurité permet de maintenir la charge. Nos voisins allemands ont décidément bien pensé leur coup. « Cela dit, je n’en ai pour l’instant jamais eu besoin », précise l’intéressée. À la bonne heure…

Joy-Grimal


ART DE VIVRE


Et la conduite, dans tout ça ? « Elle a une forte personnalité, apprécie la directrice artistique. Elle m’inspire vraiment la zen attitude, c’est tellement reposant de rouler dans le calme », note celle qui, « sans (s’)en rendre compte », a adopté une conduite « beaucoup plus souple et cool ». Ce n’est pourtant pas la puissance qui manque, puisque le BMW I3 revendique l’équivalent de 170 chevaux et un 0 à 100km/h en seulement 7,2 secondes. « Plus que la puissance à l’état brut, c’est le fait qu’elle soit disponible de manière linéaire et dès les premiers mètres qui est impressionnant, détaille avec une certaine expertise notre miss. Ça pousse vraiment fort ! » Et en ville, alors ? « C’est super appréciable, on file de virage en virage et de feu en feu sans
aucun à-coup
 ».

joy-grimal3Car l’I3 est une électrique, d’accord, mais elle a bien hérité de l’ADN d’une allemande. « C’est un plaisir le matin que d’entrer dans son habitacle. C’est un véritable cocon baigné de lumière », apprécie sa propriétaire. Tout a été pensé pour le bien-être et l’accessibilité, avec notamment « ces portes à ouvertures antagonistes, pratiques pour le siège enfant ». Aussi, Joy n’oublie pas d’insister sur les « matériaux de première qualité ». Ces derniers méritent en effet qu’on s’y arrête un instant. BMW a fait les choses jusqu’au bout : on y trouve de l’eucalyptus, certifié 100% issu d’une sylviculture responsable ; du cuir tanné avec de l’extrait de feuilles d’olivier censé le protéger naturellement tout en lui conférant un aspect authentique. Pour finir, le tableau de bord et les contre-portes sont en kénaf, une plante utilisées pour créer un plastique végétal. Pour notre miss, rouler en BMW I3 est donc un choix totalement réfléchi et assumé. « C’est presque un art de vivre », conclut la conductrice : « On peut se passionner de belles voitures – performantes en plus de cela – et être sensible aux valeurs écologiques ». Sur ce point-là, on fait confiance à Joy !


Savy BMW Mini
18 rue Antoine Becquerel
21 300 Chenôve
www.groupesavy.fr


Partages

Vous aimerez peut-être aussi