C’est ainsi, l’auto n’a plus droit de cité dans nos centre-villes. À écouter Stéphanie de Palma, la municipalité de Beaune adopte un chemin différent. Au volant du CH-R, le SUV à succès de Toyota, la directrice de cabinet en profite pour nous conduire sur les terres de la future Cité des vins avec le plein d’idées pour le Beaune de demain.

Un essai auto avec la directrice de cabinet du député-maire Alain Suguenot, c’était l’occasion idéale pour détailler le futur de Beaune, dans le confort d’un SUV. Car la ville n’échappe pas à la règle. « Nous sommes souvent sollicités pour transformer le centre-ville historique en rues piétonnes, explique Stéphanie de Palma. C’est tentant pour ceux aDSC03904_ppqui s’arrêtent à l’image des jolies terrasses en période touristique. Mais il ne faut pas être dogmatique : de nombreux Beaunois habitent en hyper centre et ont besoin d’entrer dans la ville en voiture. » Voilà qui est clair. Car si elle est une cité vivante et accueillante pour les touristes, « Beaune doit aussi rester facile à vivre pour ses habitants ».

La Ville a donc pris le parti de piétonniser quelques rues à l’année et, pendant l’été, de fermer à la circulation d’autres secteurs uniquement les vendredis et samedis soirs. « Les réalités touristiques » sont ainsi prises en compte et « on laisse les Beaunois et les commerçants faire leur vie ». Beaune, une ville musée ? Hors de question ! Au volant du crossover hybride, qu’elle a bien en main, Stéphanie n’en oublie pas pour autant les modes de transports doux. La municipalité veut en effet « profiter de l’ouverture prochaine de la voie de contournement de la ville pour pouvoir passer l’ensemble de l’anneau circulaire à deux voies » et ainsi ajouter des pistes cyclables « totalement sécurisées ». Circuler à vélo à Beaune, c’est sans aucun doute « une des meilleures façons de découvrir ce patrimoine », selon la directrice de cabinet.


OBJECTIF ZÉRO CARBONE


Le Toyota CH-R n’est pas mal non plus. Si elle regarde l’automobile avant tout avec « les yeux d’une mère de famille » – pour son côté pratique, donc – notre essayeuse avoue « ne pas être insensible » au style du SUV. « Il peut très bien plaire aux femmes, avance même, convaincue, notre pilote du jour. J’aime bien ses courbes et on voit que les détails sont vraiment travaillés. Puis, étant déjà tombée en panne sur l’autoroute avec mes enfants, je suis sensible à la réputation fiable de Toyota. »

Et la motorisation hybride ? Ça ne loupe pas, Stéphanie loue le silence total, mais aussi « le côté vertueux pour nos villes, tant pour l’absence de bruit qu’au niveau environnemental. Beaune a un objectif zéro carbone avec la Cité des vins. Ce type de véhicule fait donc sens ». La directrice de cabinet nous conduit justement sur le vaste site qui accueillera la cité. « Dix hectares seront consacrés à un espace paysager de plus de 400 arbres », pour ce qui est évidemment considéré comme « le projet phare de la ville sur ces prochaines années. Rien n’a été négligé pour en faire un outil de promotion du vin, de notre savoir-faire, de la mise en valeur de notre patrimoine avec notamment un partenariat avec le centre d’interprétation des Climats qui expliquera leurs spécificités et le pourquoi de leur classement à l’Unesco ». Stéphanie de Palma connait le dossier par cœur et parle des autres projets avec le même enthousiasme : hôtel de luxe, restaurants éphémères avec aux manettes « des chefs étoilés de la région, mais aussi de France et du monde entier ». Sans oublier le « fab lab » 3D et l’espace d’art contemporain, « ce grand jardin d’expositions auquel Alain Sugenot est très attaché ».


LA COTE SUR LA CÔTE


Tout cela donne en effet l’eau (ou le vin) à la bouche. Et l’auto, dans tout ça ? « Sur la Cité des vins, seuls les véhicules électriques pourront circuler », garantit notre Beaunoise. Sans compter les navettes, électriques elles aussi, qui seront « connectées avec le centre-ville et la cité du cinéma et du numérique ». Le Toyota CH-R a donc toutes les raisons d’avoir la cote sur la Côte. 

Sur le retour, Nello Cheli, le concessionnaire historique de la marque en terre beaunoise, nous a même réservé une surprise : Stéphanie est repartie avec son diplôme « essai alternatif », indiquant le temps passé sur cet essai en mode électrique. Sur 13 kilomètres, 57% ont été parcourus sans polluer. À la Beaune heure…

aDSC03925_pp


Nello Cheli Dijon :
23, rue des Ardennes
03 80 74 92 92

Nello Cheli Beaune :
rue Lucien Perriaux
03 80 24 76 60

Nello Cheli Chenove :
5, rue du Clos Mutaut
03 80 52 50 09

Partages

Vous aimerez peut-être aussi