L’exode féminin vers les communes périurbaines est un phénomène intéressant. En tant que directeur associé de Sopirim, promoteur immobilier de référence sur la région dijonnaise, Cyrille de Crépy maîtrise le sujet.

Nous assistons depuis une bonne dizaine d’années à une densification des zones périurbaines, ces fameuses « premières couronnes ». À y regarder de près, la clientèle diffère dans sa composition par rapport à la clientèle purement « urbaine ». En premier lieu car les femmes y sont surreprésentées, et ce pour diverses raisons : l’argent, le nerf de la guerre ! Le prix du mètre carré est en effet plus bas dans ces zones périphériques, pour une qualité de construction identique et une quiétude souvent supérieure.


RAISONS SOCIALES


Autre raison, beaucoup plus sociale cette fois-ci. Dans 72,1% des divorces, la garde des enfants revenait à la mère, selon des statistiques du ministère de la Justice datant de 2010. Mécaniquement, celle-ci se retrouve alors face à la nécessité de trouver un logement de taille supérieure à celui de son ex-conjoint pour accueillir sa famille au quotidien. Ces dames souhaitant investir dans la pierre se tournent logiquement vers le meilleur rapport qualité prix disponible en privilégiant le confort de vie et la surface à la centralité urbaine. De plus, ces résidences périurbaines font la part belle aux jardins qui vous autorisent une plancha entre amies aux beaux jours. Pas négligeable…

Ensuite, toute une économie s’est déplacée dans ces villages en bonne partie réurbanisés grâce à des commerces de proximité mais surtout des services à la personne. Plus besoin d’attendre un mois pour un rendez-vous chez un coiffeur ou une esthéticienne, plus besoin d’appeler SOS Médecins car votre généraliste est surbooké… Enfin, cette clientèle célibataire, par nature plus nomade, ne se trouve plus contrainte par une circulation urbaine parfois chaotique pour s’évader le week-end. Elle profite au passage d’infrastructures de transports assez denses pour aller travailler en semaine. Alors, êtes-vous plutôt dame des villes ou dame des champs ?

Partages

Vous aimerez peut-être aussi