Depuis près de dix ans, cette anesthésiste et maman de trois enfants est l’une des références de l’équipe médicale du circuit de Dijon-Prenois. Connue pour… sa discrétion, c’est au volant de la nouvelle Toyota Yaris que Muriel Vesque nous confie les réalités de ses activités énergivores. En soi, le contraire du véhicule hybride qu’elle a découvert…

Notre coup de fil a semblé un peu la surprendre : « Vous voulez parler de moi dans votre magazine ? Pourquoi donc ? » Ne vous y trompez pas, ce n’est pas de la fausse modestie. Si Muriel Vesque est reconnue par ses pairs comme une anesthésiste professionnelle et sérieuse, notamment à la clinique Bégnigne Joly de Talant où elle exerce depuis 2008, elle relativise son quotidien : « Vous savez, je ne fais qu’appliquer ce que j’ai appris. C’est juste ma mission. » Certes ! Pourtant Muriel a marqué les esprits quand, il y a quelques semaines, elle a sauvé la vie d’un motard victime d’une très lourde chute lors d’une session privée sur le circuit de Prenois. « Cela s’est passé au bout de la très rapide ligne droite. Il est parti tout droit sans qu’on puisse vraiment expliquer pourquoi. Peut-être un malaise. Quand nous sommes arrivés sur les lieux de l’accident, nous avons tout de suite compris que c’était très sérieux. D’autant plus qu’il était passé par-dessus la barrière de pneus de ce circuit, pourtant hyper sécurisé et reconnu comme tel par les fédérations internationales automobile et moto. » Muriel, secret médical oblige, nous demandera de ne pas en écrire plus. Retenons juste que, de l’avis de tous les professionnels présents ce jour-là, elle a certainement sauvé la vie de cet homme qui est actuellement en convalescence à l’hôpital de Dijon.

toyota-vesque

Travail d’équipe

Toujours modeste, elle précise que « ce fut surtout un travail d’équipe. L’hélicoptère des Urgences n’était pas disponible, car déjà en mission sur la région, et il a fallu attendre les équipes de secours venues par la route. Les minutes paraissent alors très longues, mais avec mes collègues, nous sommes arrivés à le maintenir et à le mettre dans les meilleures conditions possibles afin qu’il puisse survivre jusqu’à la prise en charge par la réanimation ». Évidemment, dit comme cela, ça paraît simple… « Ce n’était pas son jour comme on dit… Mais il faut aussi révéler que le blessé était un non-fumeur. Si vous saviez à quel point cela est important quand on doit subir, par exemple,
une intubation ou un massage cardiaque. Il vaut mieux alors ne pas avoir les artères coronaires encrassées afin de pouvoir être vascularisé comme il le faut. » Un peu comme l’huile dans le moteur ? « Il y a de ça… C’est de la mécanique… »

Conduite durable

Au-delà du tabac, la pollution quotidienne est aussi l’ennemi du bien-être et de la santé. Et Muriel ne cache pas un certain militantisme pour le développement durable. « Limiter l’usage des énergies fossiles est devenu un réflexe pour moi. C’est pour cela que je suis particulièrement attentive aux bienfaits des véhicules électriques et hybrides. Outre que se promener dans un silence quasi total est apaisant, je crois vraiment qu’il est temps que nous soyons tous sensibilisés aux réalités du changement climatique. Quand on sait que les dinosaures auraient disparu suite à une baisse de seulement deux degrés, et qu’on nous promet pour les cinquante prochaines années le même delta, il y a de quoi réfléchir, non ? » Heu… en effet !

Voitures du présent

toyota-mvesque« Avec trois enfants, comme moi, on ne peut se passer de sa voiture. La solution responsable est donc d’opter pour des versions électrique ou hybride. Une auto comme celle que vous me faites essayer aujourd’hui démontre que c’est une technologie qui est parfaitement maîtrisée. C’est un véhicule à la fois souple et nerveux. Et le complément du moteur thermique est rassurant pour conduire sur de longues distances. C’est en plus une très jolie voiture, facile à prendre en main et très habitable. On ne se refait pas quand on est maman, c’est l’une des premières choses que l’on regarde… »

Au moment de prendre congé et de rendre « à regret » la nouvelle Yaris, Muriel apprend par le maître des lieux, Nicolas Cheli – pilote moto reconnu et donc forcément sensibilisé à l’action de l’essayeuse – que le véhicule était connecté à un logiciel informatique permettant de connaître le temps passé en mode électrique. Résultat : 69 %, ce qui confortera Muriel Vesque dans ses convictions : « Il ne faut plus regarder ces voitures comme celles du futur, mais bien comme celles de notre présent. »


Nello Cheli Dijon :
23, rue des Ardennes
03 80 74 92 92

Nello Cheli Beaune :
rue Lucien Perriaux
03 80 24 76 60

Nello Cheli Chenôve :
5, rue du Clos Mutaut
03 80 52 50 09

Partages

Vous aimerez peut-être aussi