Sans prétendre révolutionner ce concept redoutable, Femmes en Bourgogne lance ses cartes blanches. Le « psyliste » dijonnais Laurent Hennebelle l’inaugure. Avec une sensibilité qui lui est propre, il présente librement ses personnes « coups de cœur » qui nourrissent sa vision des choses au quotidien.

Propos recueillis par Thomas Barbier
Photos : Enola Dovetta, sauf mention contraire

Depuis plus de 20 ans, il incarne l’amour du beau et du bien fait au cœur de Dijon. Ses boutiques Showrooms, rue Verrerie, et le 4, rue Quentin, sont ses petits nids douillets où il aime recevoir du monde et partager une certaine douceur de vivre. Celui que l’on surnomme le « psyliste », en hommage à son approche hybride de son métier entre stylisme et psychologie, a souhaité livrer ses coups de cœur du quotidien. « De belles personnes, sincères, avec qui j’ai un réel échange sans arrière-pensées », résume le commerçant avant de se lancer dans l’exercice avec des mots choisis.

0071_Femmes_en_bourgognes_OCt_17__71_sur_202_

Béatrice Debeaux

« Sa société ARGE, spécialiste en vidéosurveillance, est une franche réussite. Ses collaborateurs, je le sens, sont comme sa famille et bénéficient de sa réussite. Elle fait partie de ces femmes qui sont en train de montrer une autre voie à suivre dans le management, avec un grand sens de l’écoute par exemple. Cette approche matriarcale et généreuse fait ses preuves selon moi, et nous avons beaucoup à en apprendre. »

Jonathan et Sara Pautet0001_Femmes_en_bourgognes_OCt_17__1_sur_202_

Ils sont pour lui « indissociables ». Sa rencontre avec ce couple chocolatier installé rue de la Chouette (et qui dispose d’un laboratoire de fabrication à Rouvres-en-Plaine) « s’est faite naturellement ». Laurent Hennebelle sent dans ce couple gourmand « quelque chose de cash, certainement l’apanage de la jeunesse. Il m’ont impressionné par la détermination qu’ils ont eue pour monter leur chocolaterie. Jonathan a du talent et j’adore la bonhomie de Sara. Elle est pure et dans l’effervescence. »

 

0173_Femmes_en_bourgognes_OCt_17__181_sur_202_

Claire Battault

La dynamique secrétaire générale de la maison Boudier impressionne Laurent : « Elle a réussi à s’imposer dans un secteur très masculin. Puis, elle a fait fi de son nom pour mettre en avant ses compétences. C’est selon moi la force et la talent de Claire. Comme toutes les femmes qui réussissent, on peut dire que le velours sied bien à ses gants… »

 

EDP-(6-sur-56)Marie-Christine Dugourd

« Elle est l’une des fiertés de cette rue Verrerie à laquelle je suis si attaché », pose en préambule le « psyliste » pour décrire cette spécialiste de l’ameublement. « Je crois que nous avons en commun une vision très noble de nos métiers. Pour elle, le design, c’est le visible mais aussi l’invisible… tout ce processus créatif et relationnel précédant l’acte d’achat : designers, artistes, éditeurs, fabricants qui réfléchissent, collaborent et innovent. » Ainsi, quand un client pousse la porte d’Epokhe pour un conseil ou une demande d’aménagement, sa démarche est toujours la même : « L’écoute, et encore l’écoute. » Suit une phase d’immersion dans les bibliothèques et archives pour faire la meilleure proposition. Réaliser le projet qui va « coller à la peau » d’un client, voilà son moteur. Laurent Hennebelle ne peut qu’applaudir.

 

 

Karen-008

Karen Bornaghi-Patouillet

Cette trentenaire au caractère bien trempé dirige l’Agence 24 : « C’est elle qui a su redéfinir mon approche en terme de communication. J’aime sa capacité d’écoute et la facilité avec laquelle elle parvient à se mettre à votre place, à prendre de la hauteur et comprendre vos besoins. Que ce soit avec la charte graphique de Showrooms et du 4 ou la mise en place d’événements, elle est parvenue à créer une âme cohérente pour mes deux établissements, dans un style un peu avant-gardiste que j’affectionne particulièrement. »

 

 

lydia-et-claude-bourguignon-chateau-de-pommard-©-clement-bonvalot-2

Lydia et Claude Bourguignon

Avec leur laboratoire d’analyse microbiologique des sols, ces deux anciens chercheurs du CNRS ont analysé les sols des plus grands domaines à travers le monde. De la Romanée-Conti jusqu’en Nouvelle-Zélande, ils sont reconnus internationalement. « J’aime le fait qu’il sortent du politiquement correct, qu’ils aient eu le courage de quitter l’INRA, pour aller au bout de leur combat pour la biodynamie et de permettre de gérer au mieux les sols. Ils vont au bout de leur logique avec sincérité, j’aime ça. »

0119_Femmes_en_bourgognes_OCt_17__119_sur_202_

Marie, Solange et Carla

Marie, la responsable du 4, Solange, qui l’accompagne depuis plusieurs années à travers tous ses projets professionnels et sa fidèle couturière Carla sont les femmes qui l’entourent au quotidien. « Leurs missions sont complémentaires ; je tiens à leur rendre hommage car elles font aussi l’âme des deux établissements, chacune ayant leur personnalité. Sans collaborateurs investis, aucun projet ne peut faire sens. »

Partages

Vous aimerez peut-être aussi