Le vin n’est pas un produit de consommation contenu dans une bouteille, il résulte d’un terroir et du travail d’un vigneron en symbiose avec la nature. Avant de passer à la dégustation, happybourgogne.com propose une expérience unique: passer un moment dans les vignes de Gevrey-Chambertin avec Sandrine Lanaud. Santé par les plantes !

Par Dominique Bruillot – Photo : Christophe Remondière

Chacune de ses promenades est un pèlerinage vers les origines du vin. Depuis le temps qu’elle parcourt la côte viticole, Sandrine Lanaud a fait sienne une vérité fort bien vinifiée et qui comble nos oreilles de Bourguignons : « Pour bien comprendre ce qu’il y a dans son verre, il faut déjà savoir ce qu’il se passe dans les vignes. » On ne peut qu’approuver. Surtout en ce jour d’automne où les paysages prennent feu. La Bourgogne flamboyante et dorée illumine la région de Gevrey-Chambertin, ce prestigieux village que Sandrine et André ont choisi pour ouvrir leur Clos de Bourgogne. Le couple est inséparable dans sa passionnante démarche. Mais alors que son mari doit composer avec d’autres activités, Sandrine, elle, est entièrement dévouée à la cause bachique, « habitée » par ce que la Bourgogne a de plus profond en elle.

En symbiose avec la nature

Nos compagnons de balade ont apprécié. Il y a là un couple venu de Lyon pour parler d’amour autour de quelques grands crus et un petit groupe de Marseillais qui ont soif de connaissances viticoles. Ce qui nous change de l’OM. « Happy Bourgogne a présenté ce moment comme une expérience à vivre, je sens qu’on ne sera pas déçus », s’enthousiasme le doyen du groupe. Après avoir traversé le village de Gevrey, impressionnés par la présence de la pierre et la solidité de l’habitat, les « stagiaires » du Clos de Bourgogne se posent sur un murger face aux vignes et à leur nouveau gourou. Sandrine s’apprête à faire le show, avec gentillesse comme toujours, pédagogie et attention à l’autre. D’emblée, elle montre à ses visiteurs la mosaïque des parcelles sur une carte, glissant en passant quelques notions de base sur la géologie et la pédologie. Puis elle leur fait toucher la vigne et la sentir. Commence alors le décryptage des saisons et de la singularité magique des climats inscrits au Patrimoine universel. Cette leçon de choses aurait pu être une corvée dans d’autres lieux et dans d’autres circonstances. Avec l’envie de partager, l’efficace légèreté d’un cours tout sauf magistral, sous le soleil rasant de la côte, la magie opère. Le monde du vin sort du ton techniquement ennuyeux dont on l’entoure trop souvent. « Vous comprendrez le rôle du vigneron en symbiose avec la nature qui permet d’élaborer des grands vins », avait promis la guide. « Désormais, je ne verrai plus jamais une bouteille de vin comme avant », lui répond en écho un de ses nouveaux fans.

Bon sens et partage

C’est après, seulement, que l’on peut passer à la pratique et mériter enfin la confrontation avec quelques crus bourguignons. Après un retour chargé de questions, la troupe désormais initiée aux vertus de la plante fonce à la cave. Là, autour d’un verre, une nouvelle étape pédagogique réveille les sens. Inspirée par les méthodes de Jacky Rigaux, Sandrine propose une initiation à la dégustation géo-sensorielle. Les idées reçues et les comportements inadaptés sont vaincus aussi sec par une approche qui place non seulement le palais avant le nez, mais débarrasse l’appréciation du vin de tout commentaire superfétatoire et prétentieux, laissant le champ libre à cet essentiel qu’on appelle… le plaisir. En 2017, on ne déguste donc plus de la même façon. Une approche dosée et tactile du terroir aiguise les sens. Le sens du partage suscite quant à lui le bonheur et nourrit la connaissance. Viendra en terminus du voyage, la récompense ultime, la découverte d’un domaine viticole où Sandrine se fera fort de parfaire l’apprentissage de ses nouveaux amis, le verre à la main, la tête encore et toujours dans les vignes. À elle seule, Sandrine mériterait de devenir une Appellation d’Origine Protégée.

www.closdebourgogne.com


Happy Bourgogne en bref

Lancement en mai 2017 par Benjamin Magnen, le fondateur de la Péniche Cancale à Dijon

110 expériences proposées en ligne par 69 acteurs locaux

4 thématiques d’activités : Vins & Gastronomie, Sport & Nature, Patrimoine & Artisanat, Insolite & Inclassable

www.happybourgogne.com

Partages

Vous aimerez peut-être aussi