Muriel Bessard est la coordinatrice et la responsable de l’éditorial de l’émission 9h50, le matin, diffusée du lundi au vendredi sur France 3 Bourgogne-Franche-Comté. Petit tour en coulisses pour comprendre comment se déroule concrètement la préparation de l’émission…

Propos recueillis par Hélène Le Héno Photo : Christophe Remondière

Combien de personnes fabriquent l’émission ?

Nous sommes une équipe de quatre personnes, dont trois femmes, qui travaillons à temps complet sur cette émission.

Le plus visible est Pascal Gervaize, présentateur du programme. Corinne Prieur est l’assistante de production. Polyvalente, elle a un rôle très important sur le plateau. En amont, elle accueille les invités et leur explique ce qui va se passer. Elle a aussi en charge la recherche d’images pour enrichir l’émission. Fatima Larbi est documentaliste. Elle s’occupe de collecter des informations. Elle gère également la page Internet de l’émission sur laquelle elle publie chaque jour un article et le sommaire de l’émission.

Pour ma part, je suis la coordinatrice et la responsable de l’éditorial. À nous quatre s’ajoute aussi un nombre important d’autres personnes qui ne sont pas exclusivement dédiées à l’émission : techniciens, maquilleuse…

Un vrai travail d’équipe…

Oui, exactement et c’est très important de le préciser.

Quelles sont vos fonctions en tant que coordinatrice et responsable de l’éditorial ?

D’un côté, je coordonne tous les jours l’équipe et les personnes qui interviennent pour que l’émission se déroule au mieux.

De l’autre, je collecte un maximum d’informations pour trouver des idées de sujets et d’invités afin de construire une nouvelle émission chaque jour.

Comment se déroule votre journée ?

J’arrive vers 7 h 30 le matin au siège dijonnais de France 3. À cette heure, je suis assurée d’avoir un moment de calme qui me permet d’éplucher les revues de presse et de prendre connaissance des dernières informations. Ensuite, je reprends le conducteur de l’émission élaboré la veille. C’est un document qui déroule précisément et de façon minutée tout ce que comporte l’émission. Je le vérifie et contrôle si tout est en ordre, que ce soit la prise de parole des invités, les sujets et les images préparées. À partir de 9 h 30, soit vingt minutes avant le lancement du direct, je vais saluer les invités sur le plateau et je file en régie, le lieu où l’on réalise l’émission.

Quel est votre rôle au moment du direct ?

Au moment du direct qui dure environ 50 minutes, je suis en régie. Là, j’ai un rôle de superviseur, je veille à ce que l’émission se déroule du mieux possible. Je peux communiquer à l’aide d’un casque muni d’un micro avec le présentateur et l’assistante de production pour les informer d’un incident technique avec un direct à venir ou leur signaler un dépassement de temps. Dans ces cas, je dois faire des arbitrages. Décider d’enlever du temps à un invité ou de supprimer un sujet si une séquence a débordé et que le déroulé n’a pas été respecté. Malheureusement, notre temps est compté.

Après le direct, vous enchaînez sur la préparation de l’émission suivante ?

Exactement. En général, avec l’équipe, chaque après-midi, nous mettons au point de façon très précise notre déroulé pour l’émission suivante. C’est aussi le moment pendant lequel Pascal Gervaize écrit ses textes et prend contact avec ses invités du lendemain. En règle générale, nous travaillons avec une dizaine de jours d’anticipation pour chaque émission. Je fais des propositions de thèmes et d’invités et nous décidons ensemble. Ensuite, nous nous répartissons les personnes à contacter pour participer à l’émission.

Vous présentiez cette émission au printemps dernier. Vous êtes maintenant en coulisses…

Oui, en effet, je suis passée de la lumière à l’ombre. C’est une autre facette de mon métier de journaliste que j’expérimente et elle me plaît tout autant. J’apprends chaque jour, ce qui est passionnant et très enrichissant !

Partages

Vous aimerez peut-être aussi