Elle l’a rêvé, elle l’a dessiné et elle l’a créé. Avec sa griffe 33 Marla, Laure Lapaiche a lancé sa marque de maroquinerie chic et intemporelle. L’histoire d’un rêve devenu réalité pour cette Dijonnaise d’origine.

Par Lucie Lagarde
Photos : Enola Dovetta, sauf mention contraire

laure-corpo-celineleas-8863L’histoire de cette marque de maroquinerie pour initiées commence en 2013. Alors en congés maternité après avoir donné naissance à son troisième enfant, Laure Lapaiche se met à dessiner son envie du moment : un sac à main. Puis, un deuxième et un troisième dessin suivent…  Sans le savoir, cette Dijonnaise, depuis installée à Versailles, vient de croquer sa première collection de maroquinerie. Pour celle qui adolescente se rêvait en styliste de mode, c’est le déclic. Elle lâche son emploi dans l’industrie pharmaceutique et se lance dans la création de sacs à main. 33Marla est née. Un nom de marque entouré de mystères, la créatrice préférant encore à ce jour en garder la signification secrète…

Pompon mania

L’ADN de la marque tient en trois mots : élégance, premium et audace. C’est le pompon qui symbolise le dernier. Il est l’élément phare de la ligne. « C’est un petit clin d’œil au XVIIe siècle où des rubans de dentelle et des pompons étaient mis un peu partout. Je suis absolument fascinée par cette époque. Je peux d’ailleurs révéler en avant-première qu’un sac de la collection été 2018 en sera inspiré », confie la créatrice. Pour la réalisation de ses sacs, elle collabore avec un maître-sellier français et des tanneries italiennes. « Les Italiens ont une approche incomparable du métier quant aux multitudes de couleurs, de grains du cuir et de traitements qu’ils proposent. Ils sont les maîtres en la matière et c’est avec un réel plaisir que je travaille avec eux. L’Italie m’inspire aussi beaucoup, c’est un pays qui affiche une originalité très personnelle en matière de mode », poursuit Laure Lapaiche.

La première collection 33Marla, commercialisée en septembre 2016, est un succès. Le stock de 200 références est absorbé en quelques jours. La deuxième pour l’été 2017 suit le même scénario. La preuve par deux en moins d’un an qu’il faut s’accrocher à ses rêves.

Chic et urbaine

Margot Segaux, la responsable commerciale, apporte sa touche personnelle et son dynamisme à la marque. Elle est l’inspiratrice du sac qui porte son prénom. Avec Laure Lapaiche, ce sont deux passionnées qui forment une équipe de rêve !

Parce que la femme 33Marla « est une femme comme les autres, avec ses humeurs, qui peut passer du coq-à-l’âne en un rien de temps, ce qui fait tout son charme », Laure Lapaiche dessine des lignes à la fois classiques et impertinentes. Sa troisième collection, baptisée Chamonix, présente quatre modèles déclinés en quatre couleurs : bleu navy, miel, cappuccino et taupe. Le Margot est un sac pratique, élégant et très glamour. Il se marie à merveille aussi bien avec un tailleur qu’un jean. Le Dyloues est une référence plus casual. Il se porte à l’épaule et s’adapte à tous les styles. Le cabas Sophie C peut contenir des documents au format A4, alors que le Lisa, avec sa touche de fourrure, célèbre la saison hivernale avec audace.

Diffusion réduite

Les sacs 33Marla sont volontairement produits en petite quantité. Les modèles et les coloris des collections précédentes ne bénéficient pas forcément de réassort. Pour proposer des prix les plus avantageux à ses clientes (de 349 à 385 €), Laure Lapaiche ne commercialise pas ses références en magasins, mais opte pour un circuit court de distribution, via Internet et des événements.  Pour ses prochaines collections, la créatrice a prévu de faire évoluer sa gamme vers des matières premières écoresponsables. Le rêve se poursuit. Et pour soigner ses envies de shopper, un bon conseil, dites « 33Marla » !


 

Partages

Vous aimerez peut-être aussi