Rue des Godrans, parmi leurs vêtements de qualité, Dragica et Nikol Kovac ont fait des pantalons taille haute une spécialité. Et cela de la taille 36 à 52 ! De quoi mettre à l’aise toutes les nanas qui poussent la porte de Karmela.

Par Alexandra Capelovici / Photos : Christophe Remondière

Elle sourit quand on l’interpelle sur ses mots qui roulent. « Quoi ? Mon accent bourguignon ? » Dragica est croate, cela s’entend. Elle est aussi une vraie professionnelle, cela se sent. « J’ai toujours travaillé dans ce domaine ; les friperies, la mode… Plus de secret pour moi ! », affirme la gérante de Karmela, arrivée en France en 1991 avec cette incassable fibre textile en elle. Dans les années 2000, alors que le nouveau millénaire se cherche une singularité vestimentaire et ne jure que par la taille basse, elles se montre audacieuse. Pantalon taille haute ! Pour toutes ! À Dijon, Dragica tient sa boutique rue Monge, passage Darcy, rue de la Poste, avant d’élire domicile au 13 rue des Godrans il y a tout juste sept ans. Sa longévité en a fait une spécialiste reconnue du pantalon taille haute, avec une offre XXL : du 36 au 52. Ni plus ni moins.

Confort, qualité, fantaisie

Chez Karmela, toutes les femmes sont donc bienvenues. Tops et chemisiers rayés, pantalons casual,  tailleurs habillés, tops fluides colorés, robes longues à motifs, veste matelassée tendance… « Du confort, de la qualité et de la fantaisie », certifie Dragica, qui travaille depuis trois ans aux côtés de sa belle-fille Nikol. Dans son espace coloré de 90m2, « conçu comme un salon convivial, pour favoriser l’échange et le conseil », les deux commerçantes prennent leur temps avec la cliente. C’est leur valeur ajoutée.
Les marques allemandes telles que Zerres, Bianca, Monari, Vetono et Barbara Lebek sont aussi de bons arguments. On les trouve très rarement sur internet : Karmela cultive son exclusivité.
« Ce sont des habits de grande qualité. Je suis d’une génération, peut-être la dernière, qui achète peu mais bien. Je préfère une tenue plus chère, dont la durée de vie sera beaucoup plus longue », argumente Nikol, qui ne manque jamais une occasion de s’habiller ici.

Libération

Proposer des collections aussi variées fait des heureuses. « Certaines voient les barrières tomber », constate avec satisfaction le duo franco-croate, dont l’expertise et la douceur met très vite à l’aise. « J’ai le souvenir d’une cliente émue aux larmes d’avoir trouvé un pantalon très gai à sa taille, dans lequel elle s’est tout de suite sentie bien. Un vrai déclic ! » Ce rapport à l’intimité de chacune crée des liens, forcément. « Nous avons beaucoup d’habituées du centre-ville, mais ailleurs également. Je pense notamment à ces deux sœurs de 90 ans, qui viennent nous voir régulièrement », explique avec tendresse Dragica, avant de nous montrer la nouvelle collection printemps pleine de couleurs. Cette relation de confiance va encore plus loin, quand Nikol explique « avoir prêté à une habituée trois pantalons pour qu’elle les essaye chez elle, avec différentes tenues. »
Le but, au bout du compte, est de libérer les femmes, jeunes ou plus âgées, de la pression sociale liée au corps. À l’ère du mannequinat où le complexe est roi, une boutique indépendante de centre-ville permet de « coller à une personnalité. C’est le principe même du cas par cas. Ce n’est plus aux femmes de s’adapter aux vêtements, mais bien aux vêtements de s’adapter aux diverses morphologies. » C’est aussi ça, être commerçant. Un bon produit, un bon mot au bon moment. Et le sourire du client. On pourrait appeler ça « 36-52, code Karmela ».


Karmela
13 rue des Godrans à Dijon
09 67 02 19 49
karmela21@neuf.fr

Partages

Vous aimerez peut-être aussi