Attachée de presse très détachée, Christine Müller-Wille se démultiplie pour assumer ses missions quotidiennes en région dijonnaise. Dans le nouveau SUV Jaguar XE, elle n’a pas de mal à le confirmer, ça a tout de suite plus de gueule.

Par Andrea de Cesaris / Photos : Christophe Remondière

à la maison, j’entends parler voiture à longueur de journée avec mes trois hommes ! » La confidence spontanée fait sourire. Les deux garçons de Christine ont la passion automobile dans le sang grâce à leur papa suédois, lequel ne cache pas son attachement patriote à Volvo. Comment lui en vouloir ? « Il a deux Volvo Amazon en Suède, chez ses parents. C’est par ailleurs un amoureux des voitures de James Bond. » Pas d’Aston Martin à l’horizon, une autre marque de légende est au programme du jour : Jaguar !

Petit cousin

Le constructeur ne s’est pas reposé sur son prestige d’antan. Réinventé, il s’est positionné astucieusement sur le segment des SUV, d’abord avec le F-Pace avant de lâcher dans la nature son petit cousin, plus compact, l’E-Pace. « C’est vraiment le gabarit idéal pour moi, observe d’emblée notre essayeuse, avant tout maman. Il est assez grand pour caser toute la famille, mais pas trop gros. C’est idéal au quotidien, notamment pour la circulation urbaine. » Et l’esthétique, dans tout ça ? Observatrice avisée, la communicante apprécie « son côté valorisant, tout en ne faisant pas bling-bling. La ligne est très moderne et conserve les codes identifiables de Jaguar : la classe, l’élégance ». Le beau félin lui serait donc un compagnon idéal ? « Comme c’est un SUV, son acceptabilité sociale me semble évidente. Ce que je n’aurais pas dit il y’a 15 ans, avec les berlines du constructeur. Donc oui, je n’aurais aucun problème à me présenter devant mes clients avec ».

Tourisme accessible

Au volant, même accueil. « Ce n’est pas un véhicule mou ! », résume dans un sourire l’essayeuse, dont le pedigree donne du crédit au propos. Christine écume les petites routes d’une région dont elle revendique l’attachement au quotidien. Longtemps pilier de l’équipe de Bourgogne Tourisme, elle met désormais ses compétences au service de maisons respectables (Le Grand Hôtel La Cloche, Le Central, Le Richebourg, Le Castel de très Girard…) et de projets culturels en pleine vitalité (MuséoParc Alésia, Happy Bourgogne…) Des acteurs majeurs du tourisme, accessibles pour la plupart uniquement par automobile… « À ce titre, je milite bien sûr pour des véhicules propres, mais  il est tellement facile et démagogique de rentrer dans l’autophobie… L’automobile reste l’outil indispensable pour découvrir notre région. La ville, c’est bien, mais ce n’est pas une fin en soi… », conclut Christine, avant de rendre le SUV prêté. Et de répondre à un appel, puis un message, puis un mail. On la croirait démultipliée.

aDSC08770_pp

Partages

Vous aimerez peut-être aussi