À moins d’avoir un jet privé (rêvons un peu), il est le seul moyen en Bourgogne-Franche-Comté pour s’envoler quelques jours à l’étranger. L’aéroport Dole-Jura nous ouvre les portes du soleil en quelques heures et à toute saison : Corse, Maroc, Portugal… Tudo bem ! Toute bronzée, Louise Marchand, la responsable commerciale du CDB, en témoigne.

Par Paola Martini / Photo : Amandine Dirand, D.R.

Louise est une amoureuse de notre territoire. Mais la miss du CDB ne cache pas son goût pour la liberté et le changement d’air. Logique pour une ancienne joueuse ayant connu les frissons de la coupe d’Europe… Du moins, quand son emploi du temps chargé le lui permet. « Pendant la saison, les matchs et les événements avec les partenaires ne nous laissent que peu de temps pour souffler, confirme l’intéressée. D’autant plus que la plupart de nos matchs se déroulent le week-end. »

J’veux du soleil !

Alors quand elle arrive à se dégager quelques jours en dehors de ses vacances d’été, Louise cherche comme beaucoup un peu de dépaysement. « J’veux du soleil ! », clame la blonde pour qui « même dans le sud de la France, le climat n’est pas assez bon à longueur d’année. Et faire 10 heures de route pour trouver le soleil d’Espagne, c’est long, cher et fatiguant. Ou alors aller à un aéroport à Paris, Lyon, Mulhouse voire Genève… la galère. Le train, un RER ou un taxi pour rejoindre l’aéroport… Là aussi c’est vite un gros budget et surtout une perte de temps assez décourageante quand vous n’avez que 4 ou 5 jours devant vous… Et c’est encore pire si vous y allez en voiture. Le tarif des parkings est un vrai frein. »
Bref, Louise semble avoir fait le tour de la question et apprécie « le luxe de bénéficier d’un aéroport près de chez soi ». L’aéroport Dole-Tavaux, presque à équidistance de Dijon, Beaune et Besançon, « est idéalement placé selon moi. J’en ai fait l’expérience en février dernier pour aller à Porto. J’ai profité d’une trêve du championnat de France pour m’échapper ».

Départ 17h, apéro à 20h !

Les arguments n’ont pas manqué : « Je suis partie de chez moi à 14 heures pour arriver à l’aéroport à 14h45. J’ai garé ma voiture sur le parking gratuit et gardienné de l’aéroport. Un site à taille humaine, loin des usines à voyageurs, qui m’a permis de décoller avant 17h. Je suis arrivé à Porto à 18h50… Le temps d’aller à notre hôtel, nous étions déjà à l’apéro à peine après 20 h… et avec 15 degrés de plus qu’à Dijon ! »
Une soupape de décompression appréciable en plein coeur d’une saison chargée. Et quel plaisir pour le retour. « On récupère sa voiture sans stress de trouver un PV sur le pare-brise et on se retrouve bien au chaud chez soi en moins de 3/4 d’heure. » Tudo bem, qu’on vous dit !

Porto et ses merveilles ne sont finalement pas si loin de notre région…


Envolez-vous !

Vous voulez tester l’aéroport de Dole-Tavaux et découvrir la Corse ? Rendez-vous sur la page Facebook de Femmes en Bourgogne et tentez votre chance ! L’aéroport de Dôle-Tavaux et votre magazine vous offrent un aller-retour Dole-Bastia pour deux personnes. Tentant non ?

Partages

Vous aimerez peut-être aussi