Vous avez un doute ou un problème lié à la sexologie ? Notre spécialiste Sonia Bahouth vous répond.

Nous faisons l’amour avec mon compagnon dont je suis très amoureuse. Pourtant, nous « jouons » souvent car il sait que je déteste la routine ! Mais cela ne suffit pas. J’ai peur d’être une éternelle insatisfaite et de finir par faire une bêtise pour dépasser les interdits. Trouvez-vous cela normal ? Je crois que j’ai besoin de faire un travail sur moi-même…
Gabrielle (Dijon)

Une lassitude dans un couple est liée à différentes raisons notamment l’usure, la routine, la fatigue, le stress et le quotidien. Peut-être passez vous justement trop de temps ensemble et vous auriez besoin de vous retrouver chacun avec vous-même et faire des activités autres que ce que vous partagez ensemble. Créer  l’envie et le manque de l’autre de temps en temps réveille le désir et les retrouvailles sont plus ardentes. Un travail sur vous permettra, sans aucun doute, de cerner au mieux vos besoins, vos attentes et vos envies.

Pourquoi beaucoup d’hommes se sentent-ils obligés de nous claquer (voire frapper !) visage, fesses, seins, etc… pendant l’acte ? J’ai déjà vécu cela avec différents partenaires et cela me met franchement mal à l’aise. Je leur fait vite comprendre que je n’aime pas ça. Pour moi, cette virilité démesurée n’a aucun sens.
Élodie (Chalon-sur-Saône)

La question la plus judicieuse à se poser est pourquoi un tel choix ? Il y’a certes des hommes qui, de par leur histoire personnelle, peuvent avoir dans leurs fantasmes et leurs pratiques sexuelles des désirs de puissance et de domination envers les femmes. Cela n’a rien à voir avec l’affirmation virile, nécessaire pour consolider l’identité masculine. Certaines femmes peuvent avoir subi une maltraitance physique, psychologique et émotionnelle et avoir vécu des blessures d’humiliation dans leur enfance. Elles auront tendance à reproduire durant l’acte sexuel, les maltraitances qu’elles ont vécues et choisissent des partenaires qui, par leur comportement dominant, réveillent cette blessure à la fois excitante et humiliante. Elles se punissent à travers ce choix. Vous avez le droit évidemment de dire « non » à cette pratique du moment que vous ne partagez pas ce désir d’être fouettée.

Mon penchant pour les hommes et le sexe m’a déjà fait perdre plusieurs copains et je n’en suis pas fière. J’ai envie de mieux gérer mes émotions et de chasser les mauvais fantasmes. On m’a dit que l’hypnothérapie était une solution. Qu’en dites-vous ?
Anonyme

Je ne connais pas votre anamnèse* et par le fait, je ne sais pas non plus si votre comportement est compulsionnel et addictif. Toujours est-il que votre penchant pour le sexe et les hommes provient probablement d’une initiation précoce à la sexualité, ce qui pour vous est devenu le seul moyen d’exprimer et de ressentir l’amour et l’attachement. L’attrait que vous exercez sur l’autre vous rassure et vous permet de vous sentir aimée. L’hypnothérapie peut vous aider à changer votre comportement qu’il s’agisse d’une addiction ou d’une mésestime. L’amour de l’autre passe par l’amour de soi et l’amour de soi se nourrit de l’amour de l’autre.
* retour à la mémoire du passé vécu et oublié ou refoulé

Sonia Bahouth
Docteure en Psychologie Clinique et Psychopathologie (PhD), psychologue clinicienne, psychothérapeute, sexologue clinique, hypnothérapeute


Posez vos questions à notre sexologue qui
vous répondra dans notre prochain numéro.

contact@femmesenbourgogne.com

Partages

Vous aimerez peut-être aussi