Les hommes ne sont pas les seuls à maîtriser l’usage d’une ponceuse ou d’une scie sauteuse. Doras en est convaincu. Le spécialiste en matériaux de construction et outillage veut permettre aux femmes de bricoler en toute liberté, avec des appareils faciles à utiliser. Il ne reste plus qu’à relever les manches !

Par Julie Letourneur / Photos : Christophe Remondière

De plus en plus présentes dans les rangs des artisans (même si le chemin est encore long), les femmes ont poussé les professionnels de l’outillage à s’adapter. « De très grands artisans sont des femmes, et elles font à mon sens preuve d’encore plus de minutie » pose d’emblée, sur la base de son expérience, Aurélie Bideault.
La chef de marché libre-service Doras constate avec plaisir que la tendance est aux outils plus légers, plus ergonomiques et plus maniables. Automatiquement, le bricolage est devenu plus accessible aux femmes de tous horizons, et cela en toute sécurité. « On voit de plus en plus de femmes seules, indépendantes qui veulent être autonomes dans les petits travaux. Elles s’intéressent, elles essaient, elles apprennent et elles peuvent compter sur le soutien et le conseil de professionnels comme Doras dans leur démarche. » Ça, c’est dit.

Pas dans le cliché

Sans bourse délier, la bricoleuse peut ainsi faire le choix d’une machine électroportative. Une visseuse pour monter du mobilier, une ponceuse pour repeindre un mur ou un meuble ou encore une scie sauteuse ou une meuleuse pour se lancer dans la construction d’un muret de jardin. « Nous avons aussi des aspirateurs de chantier plus légers que l’on branche directement aux machines pour éviter la poussière », argumente encore Aurélie Bideault, sans pour autant jouer du cliché des femmes-qui-ne-peuvent-pas-porter-des-choses-lourdes.

Doras propose aussi des outils équipés de rail de guidage pour que le néophyte arrive au même résultat que les professionnels. Les vidéos tutoriels sont aussi de bons supports : pas besoin de se coltiner 40 pages de mode d’emploi pour utiliser ces outils nouvelle génération intuitifs, « avant tout basés sur le bon sens et la réflexion ». De ce point de vue, les femmes n’ont donc aucun complexe à avoir. Tout est une question d’évaluation des choses : « La gamme électroportative invite les femmes à s’essayer au bricolage. Mais comme les hommes, elles doivent avoir pleinement conscience de leur capacité et ne pas hésiter à se tourner vers les professionnels pour des travaux conséquents qu’elles ne sauraient réaliser seules. »

Pour aguerries aussi

Les bricoleuses les plus aguerries pourront opter pour un matériel plus pointu comme le malaxeur pour colle et peinture ou le cloueur-agrafeur. Engagé dans cette démarche, l’expert de l’outillage organise des matinées de rencontres techniques pour que fournisseurs et client(e)s puissent échanger.  Rapprocher l’offre et la demande est l’éternelle mission d’un professionnel comme Doras. « Plusieurs marques jouent le jeu de la féminisation, conscientes que le marché féminin, faute d’être immense, a un véritable potentiel. » Le message est donc clair, aussi limpide qu’un tuto pour monter son propre meuble de salon et lui redonner son lustre d’antan : en toute circonstance, bricoleuses, munissez-vous !

Partages

Vous aimerez peut-être aussi