Agnès Vitteaut est à la tête de l’un des plus prestigieux domaines spécialisés dans le crémant de Bourgogne à Rully (Saône-et-Loire), la maison Vitteaut-Alberti. Qui mieux qu’elle saurait nous guider dans le choix d’un bon effervescent, au gré des événements qui marquent notre vie ?

Propos recueillis par Dominique Bruillot / Photos : Jean-Luc Petit, sauf mention contraire

À quand remonte votre premier souvenir de crémant de Bourgogne?

Je suis née dans une bulle ! J’ai toujours senti les odeurs du raisin et du vin, cela faisait partie de mon quotidien. Le domaine familial était aussi notre maison d’habitation, je trainais toujours dans les pattes de mes parents.

Avez-vous conscience que le nom « Vitteaut-Alberti » est « la » référence du crémant de Bourgogne familial ?

Le domaine a énormément évolué depuis ses débuts en 1951, nous travaillons beaucoup sans vraiment prendre de recul sur notre taille et notre notoriété, cela s’est fait progressivement et naturellement. Notre gamme est courte et précise, mais facile et abordable, chacun peut trouver son style.

Selon vous, qui de l’homme ou de la femme est le plus sensible au crémant de Bourgogne, et pourquoi?

Chacun a sa propre sensibilité. Ce qui a changé, c’est qu’aujourd’hui la femme est devenue une consommatrice avertie et sensible aux différentes qualités. Désormais, elle oriente les achats du couple. Elle affirme ses goûts et entraine des achats variés et panachés pour que chacun y trouve son plaisir.

À celles et ceux qui pensent encore que le crémant de Bourgogne est un sous… champagne, vous leur dites quoi ?

Le champagne reste la référence en vin effervescent. Le crémant de Bourgogne sait également être d’une grande qualité, avec son propre terroir et ses propres arômes qui offrent une alternative au champagne. À l’aveugle, il est parfois très difficile de distinguer un champagne d’un crémant.

Quelles sont les trois caractéristiques d’un bon crémant de Bourgogne qui plairont à une femme?

Surprenant (une bulle fine et intense), rafraichissant (parfum très frais), et délicatement gourmant (arôme fruité, fin et élégant).

Apprécier un crémant de Bourgogne en été est un acte guidé par les papilles et l’esprit, car « la femme est devenue une consommatrice avertie et sensible aux différentes qualités ».
© Vitteaut-Albert

À chaque moment son crémant

Ce qui pétille nous accompagne effectivement dans les grands et petits événements de la vie. Mais à chaque circonstance son crémant de Bourgogne. Agnès, que nous conseillez-vous…

Pour un mariage ?

Un blanc de blanc brut, très frais, avec une belle vivacité, un côté légèrement toasté et poiré et une belle longueur. Il désaltère et aiguise les papilles.

Pour une soirée sympa entre amis ?

Un blanc de noirs brut, charnu, fruité, aux notes de fruits jaunes. Reste gourmand de l’apéritif au dessert.

Pour un tête-à-tête amoureux ?

Une cuvée spéciale plus restrictive aux arômes complexes mais délicats, offrant un packaging plus élégant que les gammes classiques. Peut surprendre par son originalité et son élégance.

Pour la communion du petit dernier ?

Un crémant rosé brut, frais et fruité, avec un jolie robe rose pâle. De la douceur pour un moment solennel.

Pour célébrer un diplôme, une victoire, un… ?

Un crémant blanc brut, rond et fruité. La valeur sûre et la simplicité pour bien faire la fête.

Pour l’inauguration de la statue du village ?

Un blanc de blancs brut, très frais et raffiné, aux notes d’agrumes. De la fraicheur et de la délicatesse pour ce moment officiel.

Pour épater un « amateur » d’effervescents réputés plus prestigieux ?

Une cuvée spéciale alliant structure et fraicheur, présentant une belle matière, corsée et vineuse, bénéficiant d’un élevage d’au moins 24 mois. Fraicheur et caractère pour s’affirmer.

Partages

Vous aimerez peut-être aussi