Ses talents de décoratrice sont connus en région dijonnaise. Pimpante comme tout, pleine de bon sens et l’œil toujours aiguisé, Danièle Libanori a une démarche résolument tournée vers le bonheur du client. C’est ce que l’on peut appeler la Danièle’s touch. Portrait.

Par Julie Letourneur
Photos : Christophe Remondière

Le contraire serait étonnant, surtout après trente ans de carrière : Danièle Libanori est une femme de goût. Il suffit de pousser la porte de son domicile pour le savoir. Après avoir dispensé ses précieux conseils au nom de Tollens puis pour le compte d’Hamelin, une entreprise de peinture auxerroise, elle a choisi de tracer sa route seule il y a plusieurs années.
Ou plutôt en équipe très réduite, car elle compte beaucoup sur l’aspect collaboratif de son métier. Cela passe par un grand sens de l’écoute, bien sûr. « Je ne sais pas faire autre chose que de la décoration ! », s’amuse Danièle, qui assume avec une certaine maestria des missions très variées, qui vont « de la simple mise en beauté d’un lieu privé à des chambres d’hôtel ou une salle de restaurant à imaginer de A à Z ». Après discussion, certains propriétaires vont même jusqu’à lui laisser carte blanche, ce qu’elle ne déteste pas… « Mes clients peuvent avoir une idée précise de ce qu’ils veulent ou au contraire, attendent d’être guidés. Dans tous les cas, je regarde, je questionne et j’accompagne pour aboutir à un rendu dans lequel ils vont se sentir bien. »

À l’aise partout

La décoratrice sillonne régulièrement l’hexagone à la recherche de challenges, mais ce qu’elle préfère, définitivement, c’est l’air de la Bourgogne, ses vieilles pierres et son âme inimitable. Elle n’hésite jamais à emmener dans ses bagages le savoir-faire des entreprises locales. Le goût du travail bien fait, la capacité à s’entourer des bonnes personnes, le sens de la fidélité, tout ça, Danièle connait.

Ancien ou contemporain, la pro se sent à l’aise partout, capte les éléments et les volumes à mettre en valeur. « Parfois, tout part d’un objet cher aux yeux du client, et je le mets au centre de ma réflexion », développe-t-elle, avant d’insister sur une chose très importante à ses yeux : l’efficacité, la vraie, se trouve toujours dans la simplicité. L’audace fait partie des ses atouts, c’est évident, mais les créations abracadabrandesques pour se faire plaisir et être « in », ce n’est pas trop sa tasse de thé. Avec patience, Danièle construit un climat de confiance qui lui permettra, le moment venu, de trancher. Tout cela sous la bénédiction de son commanditaire.

Savoir où aller

« Une bonne déco doit être le reflet de son époque et anticiper les mutations de la société, synthétise l’intéressée, les yeux pétillants de passion. Tout cela ne nous détourne pas du nerf de la guerre : il y a aussi la question du budget, naturellement. La jeune sexagénaire nous l’assure, la main sur le cœur : « La première question n’est pas de savoir combien les clients veulent dépenser mais plutôt d’où on part et vers quoi on veut aller. Ensuite, les discussions permettront d’adapter le projet à un budget. » Depuis sa demeure dijonnaise, Danièle fourmille d’idées, effectue des essais, prépare soigneusement des salons professionnels et se laisse guider par l’imprévu. Une brocante peut ainsi lui permettre de trouver la perle rare qui manquait pour imaginer l’intérieur rêvé par un client. « J’essaie de donner une réalité à leur imaginaire, d’apporter la créativité qui peut leur faire défaut pour mettre en scène un lieu. » Bref, de sentir les clients heureux. Le contraire serait étonnant.


Danièle Libanori Décoratrice
06.25.94.89.77

Partages

Vous aimerez peut-être aussi