Photos : Christophe Remondière

Pas de gilets jaunes mais que des cœurs oranges, dimanche 25 novembre, pour défiler contre les violences faites aux femmes. Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le Zonta Club de Dijon, la Ville et les commerçants partenaires Shop in Dijon ont animé le centre-ville pour la bonne cause. Une centaine de personnes ont ainsi marché de la porte Guillaume jusqu’à la place de la Libération, pour un lâcher de ballons dans la cour d’honneur de la mairie.

Accompagné par les adjointes Nathalie Koenders et Danielle Juban, le mouvement a permis de remettre en perspective cette « pandémie mondiale » comme l’a rappelé Marie-Claude Pichery. Pour la présidente du Zonta Club dijonnais, « la violence contre les femmes  touche toutes les classes sociales et économiques, toutes les religions, races et ethnies. Au moins une femme sur trois a été victime de violence au cours de sa vie.
 La violence ce sont les coups, mais aussi le harcèlement aussi bien scolaire que sexuel, les agressions sexuelles, les mariages forcés pour les enfants, le non accès à des postes à responsabilité ». Bérénice Fortier, la présidente de l’association étudiante Artémis, a également rappelé qu’en France, en moyenne 254 femmes étaient victimes de viol ou tentatives de viol chaque jour. Un triste constat qu’il faut combattre autant par la symbolique et par des actes forts, ensemble. Cet #OrangeDay était un peu tout cela à la fois.

Partages

Vous aimerez peut-être aussi