La pâtisserie retrouverait-elle son attrait d’antan ? Un petit passage par Flaveurs & Chefs, à Beaune, redonne à celles qui en avaient perdu (ou jamais pris) l’habitude, le goût de réaliser soi-même quelques douceurs maison. Bérengère Vuittenez et quelques grands professionnels les attendent, rouleau à la main.

La génération des dames de 40 à 50 ans vient ici naturellement, c’est un peu moins vrai chez les plus jeunes qui, pourtant, se piquent vite au jeu. » Bérengère Vuittenez pratique elle-même avec ferveur la religion des religieuses et autres plaisirs sucrés. Elle sait combien sa mission relève d’un prosélytisme salvateur pour la chose sucrée, dans un contexte où la pâtisserie a toutes les raisons de revenir au premier rang des plaisirs casaniers.

Par Dominique Bruillot

Photo : Michel Joly

Flaveurs & Chefs a ouvert fin septembre, au 4 de la rue Thiers à Beaune. Cette école de pâtisserie conçue pour le grand public, adultes comme enfants, est adossée à Flavors & Chefs, une activité de fournisseur de produits haut de gamme des professionnels de pâtisserie, créée par le père de Bérengère, Jean-Luc Champaud. Elle bénéficie ainsi des équipements les plus en pointe dans le domaine. Installée dans l’ancien garage Peugeot-Champion, son cadre est à lui seul un régal. Transformé avec goût, l’atelier chatoyant et convivial favorise la créativité et l’envie de faire plaisir. Car tout commence par-là, l’envie de se faire plaisir, l’envie de faire plaisir.

« Pas vieux jeu, la pâtisserie ! »

« Beaucoup de femmes limitent leur intervention en cuisine au plat principal, la pâtisserie leur semble insurmontable, s’étonne toujours Bérengère. Pourtant, je suis la première à vouloir les convaincre, cours à l’appui, que même un mille-feuille qui nécessite la réalisation d’une pâte feuilletée et un montage, c’est facile à faire, ce n’est qu’une question de patience. » Le slogan de Flaveurs & Chefs dit tout à ce sujet : « Qui n’a jamais eu envie de dire « c’est moi qui l’ai fait » ? Personne ! » Et appuie son propos sur un casting de rêve, fait de Meilleurs Ouvriers de France et de chefs renommés.

Bérengère, que l’on voit sur notre photo portée par le champion du monde Patrick Casula, le maître-pâtissier et associé Bruno Couret et le meilleur ouvrier de France Jean-François Langevin, affiche son ambition de démontrer que « la pâtisserie n’est pas vieux jeu ; faire des mendiants et utiliser la pâte à choux est à la portée de toutes, enfants y compris ! »

Alors mesdames, ne serait-il pas temps de reprendre le rouleau à pâtisserie, pour la bonne cause, et de ne pas laisser à ces messieurs, qui ont tendance à remettre la main à la pâte, le loisir de remplir à eux seuls la case dessert ? Noël et le temps des bûches arrivent, Flaveurs & Chefs vont vous y préparer.

Demandez le programme !

Partages

Vous aimerez peut-être aussi