Elle a le regard droit, allie une élégance décontractée à un usage du verbe qui ferait pâlir de jalousie un académicien. Depuis 20 ans, Peggy Porquet dirige des équipes de correspondants de guerre qui sillonnent la planète pour le compte de grandes agences de presse internationales. 

Historienne de formation, Peggy s’est toujours passionnée pour la géopolitique, les relations internationales et plus particulièrement le Moyen-Orient. C’est en débutant à la rédaction de l’agence de presse internationale Corbis Sygma – propriété de Bill Gates – dans les années 2000 qu’elle se lie d’amitié avec le grand reporter d’origine bourguignonne Emmanuel Razavi. Lorsque ce dernier lui propose de prendre la rédaction en chef du site d’informations géopolitiques GlobalGeoNews.com, créé par un groupe de grand reporters qui se sont connus à Dijon, elle n’hésite pas une seconde. “Le challenge était tentant. Le projet de faire d’un site français, qui regroupe de grandes signatures du journalisme, une alternative aux agences de presse anglo-saxonnes qui influencent le monde m’a convaincue. Il faut savoir que près de 80% des informations que nous regardons proviennent de seulement cinq agences. Trois d’entre elles sont américaines et sont le bras médiatique du gouvernement américain ou de grandes multinationales. Il faut que cela change”.

Aujourd’hui, Globalgeonews est présent en Espagne, en Egypte, et dans une trentaine de pays. Peggy y dirige une quarantaine de grands reporters qui sillonnent des zones souvent dangereuses. Travailler sous pression ne lui fait pas peur. Pendant 17 ans chez Corbis, elle a levé haut le flambeau du photojournalisme, tenant parfois tête à une direction américaine qui n’avait cure de la culture photojournalistique. Sensible aux situations extrêmes auxquelles les reporters sont confrontés sur le terrain, elle doit alors faire face à des heures d’angoisse lorsqu’ils ne répondent pas aux appels alors qu’ils sont en reportage au Yemen, en Afghanistan, en Lybie ou en Syrie.  Sensibilisée très tôt au stress post traumatique, elle doit gérer des prises d’otages, la logistique encadrant des reporters blessés au Liberia alors en pleine guerre civile ou en Lybie …

L’aventure GlobalGeoNews

Femme de tête, engagée pour un journalisme indépendant et passionnée par l’entrepreneuriat, Peggy a rejoint avec la conviction d’une combattante la rédaction en chef du site GlobalGeoNews.com, lancé en avril dernier. Rédactrice en chef, elle en est aussi associée. “Ce media est unique en Europe ! GlobalGeoNews offre la possibilité d’avoir un autre regard sur le monde, différent du prisme anglo saxon” (…) “En ces temps difficiles pour l’indépendance de la presse, avoir un média en ligne, facile d’accès, offrant une information sans concession, verifiée par des chercheurs et des analystes internationaux est un outil précieux. Je suis convaincue que GlobalGeoNews est l’une des solutions pour permettre aux lecteurs de comprendre les grands enjeux du monde, notamment ceux qui impactent leur quotidien. C’est une démarche indispensable dans une période agitée par la montée d’idéologies haineuses et populistes, où la liberté sous toutes ses formes, et notamment celles des femmes, est de plus en plus menacée”. Sil’agence qui édite le site globalgeoenews a reçu plusieurs prix, Peggy, elle, entend bien rester pragmatique et ne pas céder aux sirènes : “Nous sommes là pour informer. Uniquement. Si la reconnaissance du public est là, tant mieux, car c’est pour lui que nous faisons ce job. Mais nous devons avoir à l’esprit que notre mission, au-delà de l’indépendance, c’est d’être irréprochables. » Tout est dit.

Partages

Vous aimerez peut-être aussi