C’est nouveau et c’est beau. Madeleine Café a inauguré ses locaux rue Verrerie à Dijon. Un lieu de vie à la fois café, restaurant, salon de thé, salle d’exposition et d’ateliers créatifs. Présentation avec Anaïs Desbrosses, la cofondatrice de ce petit coin de paradis.

Par Lucie Lagarde
Photos : Christophe Remondière

Ce n’est pas qu’un café traditionnel ni une pâtisserie classique. C’est un peu plus qu’un restaurant branché et un salon de thé cosy. C’est à la fois un corner shop, où des accessoires de créateurs et des objets de déco sont à vendre, et un organisateur d’ateliers pour petits et grands. Madeleine Café, c’est aussi la possibilité de combiner séance de Pilates et brunch gourmand tous les samedis du mois. De s’initier à la poterie ou à la composition florale à l’heure du goûter. De participer à des apéros-tricot. Madeleine Café, c’est donc un lieu de vie tout-en-un. Et peut-être plus encore. Ses 80 m², auxquels s’ajoutent les 60 m² de son caveau, sont également privatisables. 

Derrière ce nouveau concept se cachent quatre trentenaires dans le vent. Quatre amis prêts à bousculer les habitudes en matière de restauration rapide. Et à leur tête, une femme, la seule du quatuor, Anaïs Desbrosses, à l’origine du projet. Si Madeleine Café est sa première aventure entrepreneuriale, la jeune Dijonnaise n’est pas une inconnue des milieux de la communication et de la restauration en Côte-d’Or. Elle a successivement travaillé pour Le Richebourg à Vosne-Romanée et l’agence Vingt-Quatre à Dijon. C’est donc bien armée et bien entourée qu’elle se lance dans cette nouvelle aventure.

Une adresse de prestige

« L’idée est de remettre en valeur le café, de le ressusciter et de le moderniser, d’en proposer une version contemporaine, comme lieu de vie, convivial, où l’on peut passer le matin, le midi, en journée. On peut venir juste pour un café, un verre ou un repas, participer à un atelier créatif ou chiner un bel objet », précise la cofondatrice. Férue de voyages et de tendances, la jeune femme a trouvé son concept lors de ses pérégrinations à travers le monde. Ce type de lieu « entre le coffee shop, le salon de thé et le restaurant dans une ambiance déco », elle ne le retrouvait pas à Dijon. D’où l’envie de l’importer dans le centre historique de la cité des ducs. L’ex quartier des Antiquaires, et en particulier sa pittoresque rue Verrerie, avec ses maisons à colombages et ses poutres sculptées du Moyen Âge, s’imposent à elle comme adresse idéale. Un peu de patience et de chance lui permettent de reprendre le local de la boutique Showrooms partie rue Amiral Roussin. Il ne restait plus qu’à rénover l’endroit doté d’une coursive privée et d’un beau caveau. Quatre mois ont été nécessaires. « Pendant les travaux, on a mis le local complètement à nu et on a entièrement repensé l’espace. On a conservé tous les sols anciens, parquets et pierres. Sous les placages, on a retrouvé et restauré les poutres en bois et les murs en briques », détaille Anaïs. Le résultat est beau à voir. Il garde l’empreinte du passé avec des éléments architecturaux d’origine tout en s’ancrant dans l’époque actuelle avec une décoration moderne dans les tons verts. Une ambiance vintage tout à fait raccord avec le nom des lieux qui évoque évidemment la réminiscence proustienne ou le petit gâteau en forme de coquille servi avec chaque café, mais aussi tout simplement le prénom de la grand-mère d’un des associés. Nostalgie quand tu nous tiens !

Recettes locavores

En cuisine, c’est Julien Viard, l’ancien chef du Richebourg, qui officie. Au menu : des créations gourmandes salées et sucrées, inspirées des cuisines du monde et plutôt healthy, qui ont fait sa réputation. Jus de fruits frais pressés, smoothies et bol granola pour le petit-déjeuner, formule le midi à 15 euros avec un plat et un dessert, sélection de pâtisseries à l’heure du thé… « L’idée est de travailler sur place des ingrédients frais et de saison », précise la cofondatrice qui met aussi un point d’honneur à privilégier les produits locaux quand elle le peut. De quoi réenchanter le café… et la madeleine !

Partages

Vous aimerez peut-être aussi