Doras, référence régionale dans l’univers du bâtiment, montre l’exemple : des rayons spécialisés aux plus hautes fonctions, les femmes ont chez elles les mêmes chances que les hommes de faire leurs preuves. Promesse béton !

Par Julie Letourneur
Photo : Jonas Jacquel

Signataire d’un accord sur l’égalité homme-femme, Doras a inscrit depuis longtemps cette politique dans ses valeurs. Depuis près de 20 ans dans l’entreprise, Jean-Christophe Drouot, directeur marketing-communication et animation des ventes, membre du directoire, revient sur la façon dont Doras conçoit ces rapports : « Nous comptons 30 % de femmes dans nos effectifs. C’est plus que la moyenne dans notre secteur. Elles ont toujours eu leur place chez Doras parce que nous cherchons surtout des personnes avec des compétences sans se soucier de leur genre. »

350 postes à pourvoir

Si elles sont présentes dans tous les services administratifs du groupe, les collaboratrices ont également leur place au sein de la direction générale, où elles occupent des postes stratégiques, au même titre que les hommes. Doras n’hésite pas à recruter des femmes pour des métiers réputés plus masculins, mais peine encore à trouver des candidates. « Certaines sont caristes par exemple, mais malgré les adaptations de poste que nous avons pu imaginer, nous ne trouvons pas forcément la main d’œuvre féminine. Dans certains métiers éreintants physiquement, elles peuvent aussi préférer changer de voie. » Pour son premier forum de l’emploi du bâtiment, à l’occasion de son salon professionnel le 8 février prochain, l’entreprise dijonnaise et ses clients proposeront 350 postes à pourvoir et espèrent y accueillir de nombreuses candidates. La majorité des chefs de marché du groupe, référents pour les équipes en agence, se révèlent d’ailleurs être des femmes qui allient les compétences commerciales et techniques. « Sur le terrain, nos commerciales féminines vont rencontrer les artisans et les entreprises du bâtiment pour leur dispenser les mêmes conseils techniques que leurs homologues masculins. »

Le regard des autres

Quand il s’agit de parler béton, tuiles, menuiserie, gros œuvre ou de se rendre sur les chantiers, les salariées de Doras maitrisent leur sujet. À la tête de l’une des 63 agences du groupe ou dans les rayons à conseiller les clients, les équipes féminines de Doras apportent une plus-value selon le directeur marketing. « Nous avons des agences hétérogènes, de toute taille, dans lesquelles leur présence contribue à créer une atmosphère différente. Auprès des clients, elles vont aussi avoir un autre regard, une autre sensibilité par rapport à un produit. »
Si la question de l’intégration ou de la légitimité au sein des équipes ne se pose pas, Doras a pu se confronter à des clients moins ouverts d’esprit. « Certains se comportent différemment face à une femme, ils font plus de concession. Dans l’univers du bâtiment, peut-être plus macho parfois, on rencontre aussi des clients qui préfèrent être conseillés par un homme et évitent les femmes. Pourtant, si c’est elle la référente pertinente, le collègue renverra le client vers une interlocutrice. »

C’est durable !

Bref, rien de nouveau sous le soleil, certaines vieilles postures sont encore monnaie courante, même si Jean-Christophe rappelle que l’entreprise forme tous ses salariés et les encourage à gravir les échelons sans distinction. « L’ascension professionnelle est une réalité chez Doras et certaines font de belles carrières. C’est sûrement plus dur pour elles de s’imposer dans notre secteur, mais quand elles ont fait leur preuve, c’est durable ! » En béton, on vous dit !

Partages

Vous aimerez peut-être aussi