À entrepreneur vaillant, rien d’impossible. C’est sur la base de cette formule un peu convenue mais très symbolique que Denis Liébé a construit
son destin. Collectif et visionnaire, le voici au cœur de nouveaux projets, entre golf de Norges et… ninja !

Par Alexandra Capelovici
Photo : Jonas Jacquel

Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. » Denis Liébé aime emprunter la formule au romancier Mark Twain. Bien sûr, l’homme n’est pas inconséquent. « Je ne suis pas quelqu’un qui prend des risques à proprement parler, mais j’ai horreur de l’immobilisme », estime le directeur et copropriétaire du Country Club de Norges. Et du mouvement, il y en a eu. Dès le début ! Tout jeune professeur d’EPS sur la Côte d’Azur, Denis Liébé a refermé un très court chapitre académique (une petite année) pour se tourner vers un public spécialisé. Depuis son arrivée à Dijon, il y a près de vingt-cinq ans, sa trajectoire est aussi admirable qu’un revers de Federer : simple prof de tennis au complexe de Norges, il en est devenu le directeur, puis le gérant du complexe tennis et golf, avant d’en être le copropriétaire.
« J’ai grandi en même temps que les lieux, analyse l’intéressé, porté par les énergies des créateurs Jacques Laffite et Jean-Philippe Girard. Avec le recul, je me dis que j’ai eu la chance de ne pas venir du monde du golf, donc de pouvoir construire mon destin dans un esprit d’entrepreneur, sans le côté potentiellement aveuglant d’une passion exacerbée. »

Ninja !

Alors que le site est depuis longtemps une référence sportive (golf et tennis, on l’a dit, mais aussi badminton, padel et sports indoor) et événementielle de la région dijonnaise, Denis Liébé ne faiblit pas. Il s’est lancé en parallèle, il y a un an, dans Trampoline Expérience du côté d’Ahuy. Le concept, dont la gestion opérationnelle a été confiée à son témoin de mariage, ami et associé Sylvain Millot, fait un carton. « Les mois de lancement ont été assez phénoménaux », reconnait Denis, d’un ton calme et presque détaché qui lui est propre. « C’était quelque chose de totalement nouveau à Dijon et assez méconnu en France. En 2019, nous lançons un parcours ninja, pour rester dans une activité ludique et adaptée à tous les âges. » Le but : traverser un bac à mousse en s’aidant des bras et des jambes (avec les dents, c’est tout de suite moins pratique) via des arceaux, dans un esprit de parkour.

hello L’Albero… et golf plus

Cette nouveauté a de quoi pimenter l’année. Et ce n’est pas la seule, puisque le Country Club se dote, début 2019, d’un restaurant entièrement rénové. Avec L’Albero – c’est son nom – les copropriétaires « redeviennent maîtres de (leurs) cuisines, que nous avions mises sous contrat de location-gérance ». Avec d’autres associés greffés à l’affaire (Tartin’art et deux jeunes pros de la restauration, Théo et Jeanne), ils feront de l’endroit un espace cosy, ouvert à tous, à connotation italienne. « La carte sera complétée par une offre snacking et une formule brunch le dimanche », se régale d’avance Denis, par ailleurs heureux de mettre le golfeur dans les meilleurs dispositions grâce à l’installation récente (décidément !) d’un magasin Golf Plus. « Cela lui permettra, in situ, de se constituer des clubs sur mesure le matin, de déjeuner tranquillement à L’Albero avec ses amis et de se faire plaisir sur notre green le reste de la journée. »

Tabouret à trois pieds

Step by step, putt après putt, l’entrepreneur constitue ici « un lieu de vie où notre obsession est toujours d’apporter une offre nouvelle ». Pas forcément de la vieille école, Denis Liébé suit pourtant ce qu’il appelle affectueusement « la règle des anciens », à savoir « se lever tôt et boucler l’essentiel de son travail avant midi ». Il faut au moins cela pour se concentrer sur ses trois piliers, à savoir la famille – quatre enfants tout de même -, l’épanouissement personnel et l’entreprise. « C’est un tabouret à trois pieds  ; si un déséquilibre se crée, il tombe. » Jusque-là, le sportif assure le numéro d’équilibriste.

Partages

Vous aimerez peut-être aussi