Au cœur d’une offre de plus en plus abondante en la matière, l’enseigne les Comptoirs de la Bio assoit son expertise sur la richesse de son offre.

Par Véronique Clerc
Photo : Christophe Remondière

Près de 12 000 références dans le tout nouveau magasin qui vient d’ouvrir ses portes à Ahuy, le 150e d’un réseau qui ne cesse de se développer à travers l’Hexagone. L’ancien LIDL a été totalement recomposé, une surface de vente de plus de 800 mètres carrés a été créée, une équipe de 10 personnes recrutée, portée par le boss Yves Erpicum (à gauche sur la photo). Sa carrière, il l’a commencée à la tête d’un hôtel à Liège en Belgique, là où il a vu le jour, là où ses parents, indépendants dans la grande distribution, lui ont sans doute donné le virus du commerce. La suite, c’est la grande distribution bio, la France, la Colombie aussi, avant de décider d’investir dans la distribution bio : « Il m’a fallu un an pour construire ce projet en Côte-d‘Or. La Bourgogne, je l’ai choisie parce que ma femme en est originaire. Les Comptoirs de la Bio se sont rapidement imposés à moi comme un réseau dynamique, surtout l’un des seuls à offrir une offre complète. Nous avons aussi une équipe de naturopathes qui est là en permanence pour guider les clients au coeur de notre espace de produits bien-être. »

La cave aussi attire l’oeil, forcément, un bel ensemble de pierre de Bourgogne et de bois qui met en valeur les domaines locaux qui engagés dans une démarche responsable. Le local, c’est un créneau de développement fort pour les Comptoirs de la Bio : « Nous n’hésitons pas à diminuer nos marges sur les produits régionaux assure Yves Erpicum, pour valoriser le travail des hommes et des femmes du territoire. Nous avons imaginé des îlots aux quatre coins du magasin pour les accueillir de temps à autres, pour qu’ils viennent présenter leurs produits, leurs démarches. On peut même imaginer un jour emmener nos clients au coeur des exploitations par le biais de portes ouvertes. Tout est possible pour valoriser les filières courtes. Je ne m’interdis pas de supprimer des références nationales de mes rayons pour valoriser une production locale. »

Les pâtes de la Ferme du Rabutin à Bussy-le-Grand figurent ainsi en bonne place au coeur d’un imposant espace vrac de près de 250 références, un peu plus loin le porc de la famille Nocquard (La Creusotte à Darcey), et tant d’autres références 100 % Bourgogne. Yves Erpicum revendique un bio moderne, financièrement accessible aussi. Sur ces aspects, autant que sur la qualité des produits, Les Comptoirs de la Bio ont déjà séduit le public dijonnais, à peine deux mois après leur ouverture. Et le bouche-à-oreille continue de faire son travail.

LE COUP DE COEUR D’ YVES ERPICUM

« J’aime beaucoup les gens qui travaillent avec passion ! C’est une qualité que je partage avec eux ! » Yves Erpicum fait ainsi confiance à Hubert Lestimé, à la tête, à Chassagne-Montrachet, de Vignes et Vergers. Une famille de vignerons qui produit notamment des crus prestigieux sous l’appellation chassagne- montrachet et dont les bouteilles figurent en bonne place au coeur d’un caveau de dégustation-vente dans un village. Vous y trouverez aussi des confitures maisons et bio. « C’est un travail d’artisan, salue Yves Erpicum. La plupart des fruits proviennent de Bourgogne, d’autres sont plus exotiques comme les bananes mais sont choisis dans une véritable démarche responsable. Hubert Lestimé est très proche de ses produits, il sait les sélectionner, il sait les travailler de superbe manière. C’est une adresse à conseiller ! »

1 ruelle des Rebichets à Chassagne-Montrachet
www.vignes-et-vergers.com

Partages

Vous aimerez peut-être aussi