Quatre femmes de la toute jeune collective Elle-s à Dijon fondée par Delphine Morandet ont pris la pose au château de Courban pour
Femmes en Bourgogne. Un shooting pour valoriser un lieu d’exception au coeur du Châtillonnais et les collections des boutiques dijonnaises
Paula Coste et Loba, mais aussi ce collectif qui entend soutenir les projets portés par des femmes, quels qu’ils soient.

Par Patrice Bouillot
Photos : D-Click Studio (sauf mention contraire)

Delphine ici porte une robe de la maison Scotch
(139 €) provenant de la boutique Paula Coste.

 

Les réseaux sociaux, c’est bien, Delphine Morandet ne va pas dire le contraire, elle qui travaille chez i-com, agence dijonnaise de communication qui a fait du digital l’une de ses grandes spécialités, elle qui commença à travailler dans le webmarketing au moment où Facebook et consorts explosaient. Mais le virtuel, ça suffit, nous dit-elle en substance. « Il faut que les gens se rencontrent pour de vrai, fassent connaissance dans le monde réel. » Cette envie de contact est l’une des motivations de Delphine Morandet quand elle imagine Elle-s à Dijon. « Un jeudi matin, en mars
dernier, j’ai eu le déclic. Je me suis dit qu’il fallait monter un projet pour mettre les femmes en relation, créer du lien, capitaliser sur l’énergie féminine et aider toutes celles qui le souhaitent à aller au bout de leurs rêves. » Le week-end suivant, elle rédige le concept, et c’est parti. La soirée de lancement aura lieu au Grand Hôtel La Cloche le 20 mai. Autrement dit, Delphine Morandet n’est pas du genre à perdre du temps. D’ailleurs, avant même la création officielle, le groupe a mis en oeuvre son premier projet : une galerie des premières sympathisantes, en textes et en images. C’était le 9 avril.

Delphine Morandet s’attendait à accueillir quelques femmes, pour une prise de vues au centre-ville par Sonia Blanc. Elles seront 57 à se présenter ce jour-là, pour prendre la pose et proposer leur vision de Dijon, cette ville « devenue glamour qui [nous] réunit toutes ». Un succès inespéré, qui traduit le besoindes femmes actives de se retrouver, d’échanger. Delphine Morandet avait eu une bonne intuition : il existait bien un besoin d’Elle-s à Dijon, ce projet, complémentaire de structures spécialisées par exemple dans l’appui à la création d’entreprise, a du sens et croise les préoccupations de beaucoup de femmes de toutes générations et de tous milieux.

Le 2O mai, Grand Hôtel La Cloche. Soirée de lancement de la collective Elle-s à Dijon.
Photo : Sonia Blanc

 

Delphine porte une robe Hartford à 158 € provenant de la boutique Paula Coste.

 

SORORITÉ ET COMPERSION

Elle-s à Dijon, c’est donc une association, mieux, un collectif… pardon une collective qui fédère des femmes décidées à mieux se connaître pour mieux avancer. « Beaucoup de femmes n’osent pas, manquent de ressources, de contacts, pour mener à bien un projet. Trop souvent, elles se heurtent au plafond de verre et elles abandonnent. Que d’énergie gaspillée, que d’opportunités gâchées ! », s’agace la fondatrice d’Elle-s à Dijon. La team Elle-s sera la parade. Quels que soient les projets. « Certaines veulent faire dans l’humanitaire, d’autres dans la culture, le vin, le bien-être, d’autres ambitionnent de relever un défi sportif, certaines créent leur entreprise… » Peu importe. L’essentiel est d’être d’accord sur le fond, c’est-à-dire d’adhérer aux valeurs de l’association. La première est la sororité (la solidarité féminine). La seconde est la compersion, c’est-à-dire le plaisir de voir les autres réussir. Les adhérentes d’Elle-s à Dijon sont naturellement enthousiastes, énergiques et bienveillantes, comment pourrait-il
en être autrement ? « Nous n’avons rien contre les hommes ! C’est vrai que nous formons un club féminin. Mais ils sont les bienvenus pour nous soutenir dans nos projets. » À défaut d’être mixte, la collective défend l’idée d’une société égalitaire et humaniste où les femmes ont les mêmes chances que les hommes.

Delphine porte une robe Chantal B. (59 €) et un maillot de bain (25 €)
en vente à la boutique Loba. Boucles d’oreilles by M d’Arilys (Odile Cardot).

 

 


LA TÊTE DANS LES ÉTOILES

Pour commencer l’aventure, Delphine Morandet s’est entourée de Caroline Haillet (elle travaille à l’Opéra de Dijon), de Clémentine
Hugol-Gential (enseignante-chercheuse à l’université de Bourgogne), d’Anaïs Desbrosses (cofondatrice du Madeleine Café) et d’Orlane Fournez (joueuse de football américain au Fenris, batteuse du groupe Shattered Blooms). Un petit cercle qui forme le bureau de départ. Ensemble, elles ont concocté une série de rendez-vous originaux : les midis-jupes (déjeuners sur le pouce en petit comité), les happy cockt’elles en fin de journée et les soirées « Be Good », pour bénéficier de conseils en développement personnel. Déjà, le réseau a partagé un déjeuner au Madeleine Café et un autre à la Chica Loca puis s’est donné rendez-vous à l’observatoire des Hautes Plates pour une soirée la tête dans les étoiles.

 

 

Élisa porte une robe à imprimé Sugar (319 €) provenant de la boutique Paula Coste.

 

Léa une robe en voile de coton Diega (125 €), provenant de la boutique Paula Coste

 

 

L’agenda de rentrée est déjà prêt, à consulter sur les réseaux. L’idée d’un gala annuel est dans l’air, soirée caritative de prestige qui valoriserait le savoir-faire de chacune. Soyez-en certaines, Elle-s à Dijon va faire parler d’elle et pourrait bien servir de tremplin à de fort beaux projets. Car, comme Delphine Morandet le dit volontiers en reprenant un proverbe africain : « Seule on va plus vite, ensemble on va plus loin ».

 

Au bord de la piscine, Léa porte un ensemble crop-top et pantalon (38 €) et, à l’épaule, un sac en crochet (29 €). Allongée, Élisa porte un top dentelle (25 €), un short Chantal B. (40 €) et un collier à 18 €. Maude, au centre, porte une jupe en jean (45 €), un chemisier (35 €) et un collier à 18 €. Enfin Delphine a enfilé une robe Chantal B. (59 €) et nous montre un sac rond d’une valeur de 39 €. Tout en provenance de la boutique Loba.

 

 

www.elles-a-dijon.fr
Page Facebook : @elle-s à dijon
Compte Instagram : @elle_s_a_dijon

 

Merci à toutes les personnes qui permis la réalisation de ce shooting :

  • Shirley Messighaoui – Les Ateliers De Shishi (make-up)
  • Magalie Clerc – Artistika (coiffure)
  • Maude Zanaglio – Pois de Senteur (fleurs
  • Frédéric Vandendriessche – Château de Courban pour son accueil

Nos boutiques partenaires pour ce shooting :

  • Paula Coste – 5, rue Jean-Renaud à Dijon – 03 80 49 93 04
  • Loba – 18, rue Piron à Dijon – 09 84 57 38 43
Partages

Vous aimerez peut-être aussi