Après La Calypso I et II, Catherine Genne développe son concept original de lieux d’accueil pour les enfants et leur famille. L’École buissonnière, c’est un centre de loisirs vraiment pas comme les autres, où les adultes auront même bientôt leur « cour des grands ».

Par Patrice Bouillot
Photos : Christophe Remondière

 

On ne l’arrête plus. Catherine Genne, plus enthousiaste que jamais, nous accueille dans l’élégant bâtiment tout de blanc vêtu qu’elle vient d’inaugurer dans le parc d’activités Valmy. Juste à côté de la Calypso I, là où avait débuté l’aventure en 2010. Petit retour en arrière pour celles et ceux qui auraient raté les premiers épisodes… Après avoir été directrice générale de la biotech dijonnaise Oncodesign, « Cathy » se lance un défi un peu fou : créer un lieu d’accueil pour les petits, à son idée. Pas une crèche, pas une halte-garderie. Un espace différent, conçu autour du bébé, pour lui permettre d’apprendre à se connaître lui-même. Un lieu où les parents sont également les bienvenus pour de vrais temps partagés, par exemple à l’heure du repas. Ça marche tellement bien que la Calypso II, quartier de l’Arsenal, ouvre en 2015. Les deux sites accueillent 120 tout-petits, auxquels s’ajoutent 80 bambins au jardin d’enfants de Valmy et 85 « grands » (bientôt 93) au centre de loisirs qu’abrite le nouveau bâtiment où nous nous rencontrons. Au total, 100 personnes travaillent pour la Calypso. Excusez du peu.

 

Catherine Genne ayant de la suite dans les idées, elle voulait pousser plus loin le concept. « Après s’être découvert, après avoir compris qu’il vivait parmi d’autres, l’enfant va maintenant prendre conscience de son environnement, la planète fragile sur laquelle il habite. » Ce lieu de découverte porte le joli nom d’École buissonnière. Dans le jardin de la Calypso, les enfants empruntent un parcours quasi-initiatique : telle Alice, ils pénètrent dans une serre contemporaine par une toute petite porte et en ressortent par une beaucoup plus grande qui leur donne accès à 4 000 mètres carrés de nature domestiquée ou sauvage en pleine ville. Potager en bacs ou en pleine terre, hôtel à insectes de six mètres de long, verger, prairie fleurie, et bientôt des ruches et des cailles en liberté…

 

L’incroyable jardin « aquaponique »

Mais le clou de la visite se trouve au 2e étage, dans une vaste salle baignée de lumière où des aquariums côtoient des rangées de plantes en pots au milieu d’un décor où les tuyaux sont visibles, façon Centre Pompidou, « parce qu’il ne fallait pas chercher à cacher la dimension technologique du dispositif ». Là, Catherine Genne n’est pas peu fière de nous montrer l’installation conçue avec la start-up dijonnaise Urbanleaf : un système d’aquaponie – les excréments de ravissants poissons multicolores sont récupérés pour constituer l’engrais 100 % naturel de plantes qui prospèrent les pieds dans l’eau. « C’est l’agriculture urbaine de demain ! », résume Cathy. Les enfants des Calypso seront bien sûr les premiers à profiter de tous ces équipements, qui sont autant d’outils de sensibilisation à l’écologie. Mais L’École buissonnière a vocation à être ouverte au plus grand nombre : « Nous accueillons ici les enfants d’écoles ou de collèges de la région dijonnaise et même, le samedi, des familles ». Et dire que vous cherchez encore une idée de sortie originale pour votre prochain week-end.

 

 

La Calypso Valmy II
03 80 78 73 42
30 avenue Françoise-Giroud à Dijon
www.sepanouirensemble.fr

 

Partages

Vous aimerez peut-être aussi