Après un parcours dans l’hôtellerie à Londres puis à Dijon, Clémence Berthier est aujourd’hui à la tête du Best Western qui a ouvert ses portes le 6 mai dernier à Quetigny. Le brunch du dimanche, une fois par mois, en partenariat avec Chez mes sœurs, contribue déjà à la réputation de l’établissement.

Par Philippe Hervieux
Photos : Christophe Remondière

Elle rêvait d’être interprète et se lance, après un BTS tourisme, dans des études de langues étrangères qui vont la conduire tout d’abord à voyager pour une agence comme guide accompagnatrice. Clémence Berthier se rend très vite compte que c’est essentiellement le contact clientèle, le relationnel et l’humain qui la font vibrer. Elle décide donc de donner un nouvel élan à sa carrière en rejoignant l’univers hôtelier, en phase avec ses profondes aspirations. Elle débute tout en bas de l’échelle, dans l’un des hôtels de la chaîne Ramada Plaza à Londres, où elle va occuper, tour à tour, tous les postes des métiers de l’hôtellerie, de réceptionniste à serveuse en passant par veilleuse de nuit. Des expériences qui feront sa force, plus tard, dans l’exercice de fonctions managériales. En parallèle, elle poursuit activement ses études. L’obtention d’une licence d’anglais l’amène à la réception en chef d’un hôtel Ramada Plaza en banlieue londonienne pendant six mois.
De retour à Dijon, Clémence Berthier, qui vient d’obtenir un master en communication internationale, entend parler de l’ouverture prochaine d’un Villages Hôtel, à l’époque une enseigne du groupe hôtelier Jacquier, au cœur du centre historique de la ville. Nous sommes en 2005 et Clémence, après avoir postulé, est retenue pour assurer les fonctions d’assistante de direction. Elle est alors âgée de 24 ans et, neuf mois plus tard, elle prend la direction de l’établissement. Un nouveau challenge qui va durer 14 ans. En 2018, informée du projet d’implantation d’un hôtel de la chaîne Best Western à Quetigny, Clémence Berthier contacte les investisseurs et envoie son CV le jour même où elle s’apprête à accoucher de son premier enfant. Trois semaines plus tard, le groupe hôtelier confirme son embauche en tant que directrice de l’établissement. « Ce bébé m’a vraiment porté bonheur ! », s’exclame la jeune femme.

Les femmes du 8e étage

Alors que la construction de l’hôtel entre dans sa dernière phase, Clémence Berthier loue un bureau dans l’immeuble de la CCI Côte-d’Or, juste à côté de celui du président Xavier Mirepoix, où elle prépare et organise l’ouverture de l’hôtel. « Les autres bureaux de l’étage étaient tous occupés par des femmes, je les avais baptisées “les femmes du 8e” », dit-elle en souriant.

Le 6 mai 2019, c’est l’ouverture officielle du Best Western Quetigny, un 3 étoiles de 80 chambres et suites décorées sur les thèmes du cinéma et du sport. Les hébergements situés côté golf jouissent d’une très belle vue et d’un environnement parfaitement calme. Un projet de chambres communicantes est en cours de réflexion pour répondre à la demande sur ce genre de prestation. Clémence Berthier se réjouit du très bon démarrage de l’hôtel, dont le taux de remplissage dépasse largement les prévisions du groupe. Les perspectives sont très encourageantes pour les mois à venir. « C’est un succès que je dois en partie à la jeune équipe très motivée du personnel qui m’entoure dans cette très belle aventure. Nous travaillons activement au développement et à la fidélisation d’une clientèle business la semaine et de loisirs le week-end. Notre objectif : donner simplement le meilleur ! »
Promesse marketing, promesse golf, promesse viticole, soirées événementielles autour du sport ou du cinéma, et puis un brunch, un dimanche par mois, en partenariat avec Chez mes sœurs (lire notre encadré), sont autant de manifestations qui contribuent à animer et à faire rayonner l’établissement dans l’agglomération dijonnaise et même bien au-delà. Aujourd’hui, Clémence Berthier est aux petits soins pour ses bébés. « Je suis maman de deux petits jumeaux, ma fille est aujourd’hui âgée d’un an, et mon hôtel encore en bas âge grandit très vite ! »

Le brunch du Best Western, « Chez mes sœurs ! »

Le brunch mensuel du Best Western repose sur un partenariat avec Chez mes sœurs, restaurant nomade. Un brunch entièrement fait maison, tourné vers les cuisines du monde. Anne-Sophie, Anne-Claire et Annabelle sont ces trois sœurs qui, ayant réuni leurs expériences, leurs compétences et leur passion pour la cuisine, préparent des plats équilibrés et gourmands issus de l’agriculture biologique ou raisonnée, mais surtout locale. « Je connaissais la qualité de leur brunch, très prisé des Dijonnais, alors j’ai contacté les responsables de Chez mes sœurs et leur ai proposé d’organiser un deuxième brunch par mois, un autre dimanche, au Best Western cette fois-ci. L’idée les a séduites et le premier brunch a été mis en place à l’occasion de la fête des mères. Cent vingt clients ont répondu à l’appel dès la première édition, brunchant chez nous au son du jazz manouche du groupe Clandestins. Fort de ce succès, nous avons remis le couvert pour la fête des pères, puis pour le 14 juillet avec la mise à l’honneur de plats typiquement français », explique Clémence Berthier.

29 euros par adulte, 18 pour les 6-18 ans, gratuit pour les moins de 6 ans. Services à 11h15 et à 12h30.
Réservation par mail : chezmessoeurs@gmail.com
L’agenda des brunchs sur la page Facebook de l’hôtel Best Western Quetigny.

1 bis, rue du Cap vert à Quetigny

Partages

Vous aimerez peut-être aussi