La santé, le bien-être, le relationnel, l’écoute… Valérie Prost a trouvé dans la naturopathie le moyen d’exprimer toutes ses sensibilités. Elle vient juste de déménager son cabinet au cœur du Point médical à Dijon, et aspire désormais à développer davantage encore l’accompagnement personnalisé de ses patients.

Par Déborah Levy
Photos : Christophe Remondière

Ni druide, ni sorcière… D’un revers de la main, Valérie Prost balaie toutes les mauvaises ondes qui planent sur la spécialité de naturopathe, celle-là la même qu’elle a embrassée il y a quelques années seulement, après une reconversion professionnelle rondement menée. « J’ai réussi à faire de ma passion un métier », lâche avec le sourire celle qui, après des études de psychologie clinique et pathologique à l’université de Bourgogne et une quinzaine d’années passée dans l’accompagnement social et professionnel, nous reçoit ce jour-là dans son tout nouveau cabinet du Point médical à Dijon : « Les anciens locaux que j’occupais depuis 2016 au sein du Klube à Ahuy étaient trop exigus. Aujourd’hui, j’accueille mes patients dans des locaux plus fonctionnels. Mon arrivée dans cette structure est aussi symbolique : le Point médical s’ouvre à une offre de médecine douce, et la naturopathie, troisième filière de médecine traditionnelle reconnue par l’Organisation mondiale de la santé [ndlr : avec les médecines ayurvédique et chinoise] a toute sa place ici. »

Praticienne multiple

Dans son discours, Valérie Prost n’a de cesse de valoriser l’approche globale et individualisée de la santé que porte la naturopathie, la nécessité de mieux connaître la personne, son histoire, sa vie, ses points forts, ses points faibles, pour optimiser ses conseils, les adapter à chacun, « dans une philosophie préventive » précise-t-elle, regrettant l’approche souvent opposée de nos cultures occidentales. « Vous pouvez ainsi venir me consulter pour optimiser votre santé et éviter certains déséquilibres, à l’origine de nombreuses pathologies. » Rapidement, Valérie Prost a compris la nécessité de multiplier les expériences. Elle s’est d’abord formée à l’EFT (Emotional Freedom Technics), une méthode psychocorporelle de libération qui utilise les méridiens énergétiques chinois : « C’est une méthode en plein développement, en lien avec la prise de conscience que les émotions sont à l’origine de nombreux blocages énergétiques ; il s’agit d’une forme d’acupuncture émotionnelle sans aiguille qui permet la libération des émotions perturbantes telles que la peur, le manque de confiance en soi, la colère, la tristesse, les compulsions et addictions, les liens toxiques ou trop fusionnels, les douleurs, insomnies… ». Valérie Prost s’est aussi formée aux massages naturopathiques (« pour favoriser une détente et un lâcher-prise physiques et psychiques, en profondeur »), elle anime également des ateliers de relaxation mais aussi en cosmétologie, en alimentation…

Interventions en entreprises

Bientôt viendra la TNC (technique neurocutanée) pour traiter les douleurs musculaires, articulaires, et ainsi accompagner un public le plus large possible. « Je reçois aussi bien des enfants qui souffrent d’insomnie ou de phobies scolaires que des chefs d’entreprise qui ont du mal à parler en public, des femmes enceintes, j’accompagne des personnes souffrant de cholestérol, d’hypertension, de problèmes de sommeil, de poids, de fatigue chronique, de diabète, d’endométriose [ndlr : Valérie Prost fait partie des spécialistes du réseau endométriose en Côte-d‘Or], mais le plus récurent, ce sont les problèmes digestifs et les problèmes d’humeur. » Des consultations en cabinet (comptez une heure et demie pour chaque rendez-vous) mais aussi de plus en plus d’interventions dans les entreprises, pour des ateliers auprès des salariés (sur la relaxation, le lâcher prise), des conférences (sur l’alimentation ou le stress) et des séminaires. Valérie Prost s’adapte aussi aux nouvelles technologies : Skype et WhatsApp notamment lui permettent d’accompagner des patientes à distance. « Les mentalités évoluent lentement, mais en profondeur, les mutuelles prennent de plus en plus en charge, ce qui est une bonne nouvelle car l’argent peut être un frein. Aujourd’hui, les femmes surtout sont de plus en plus sensibles, pour elles mais aussi pour leurs proches, leurs enfants. Une femme a clairement moins de pudeur sur ses émotions qu’un homme. » Mais on l’a dit, les mentalités changent…

www.vpnaturopathe-dijon.fr
06 29 37 46 24 – vpnaturopathe@gmail.com

Partages

Vous aimerez peut-être aussi