Artem Studio, sa nouvelle école en lien avec l’art thérapie installée dans les locaux de la gare SNCF Porte-Neuve, Élodie Delaune l’a rêvée multiple. C’est sa maladie, l’endométriose, qui l’a conduite à créer cet univers artistique. Une maladie qui l’amène à tenir des permanences au CHU de Dijon.

Par Déborah Levy
Photos : Laëtitia Devaux / DClick Studio

Sa maladie, l’endométriose, provoque tant de souffrance qu’elle en fait une force. Le point de départ, sa passion d’enfance : la danse. « La danse me porte et me fait oublier la douleur de cette maladie qui enflamme mes organes génitaux depuis que je suis réglée. » Élodie Delaune fait des tournées nationales et internationales, mène une carrière professionnelle, mais les médecins la freinent. La Dijonnaise s’oriente alors vers les ressources humaines, via un BTS – elle travaille notamment dans le recrutement – tout en donnant des cours de danse en parallèle. Son rêve, ouvrir sa propre école, vient de devenir réalité. Elle a transformé les 157 mètres carrés de l’ancienne gare SNCF Porte-Neuve, rue de Metz, en école autour de l’art thérapie. « Je veux que toutes les disciplines s’y expriment », dit-elle. Cours de cabaret, de danse lyrique et de barre au sol, donnés par elle-même, street jazz en talons, hip-hop, sophrologie, yoga, cours de musique (instruments, choral, expression scénique), arts plastiques, ateliers de mode, de photo, d’écriture, body painting… Une dizaine d’intervenants a pris possession d’Artem Studio. « Je veux que cette école soit un lieu dans lequel chacun de nous apprenne à être lui-même. Tout le monde y trouvera sa place, sans élitisme aucun. L’idée étant la créativité commune et l’envie de partager ensemble un grand spectacle de fin d’année. »

« La danse me porte et me fait oublier la douleur de la maladie. »

La place de la parole est centrale pour Élodie Delaune. La jeune femme de 32 ans tient des permanences au CHU de Dijon une fois toutes les deux semaines en tant que représentante pour
la Bourgogne-Franche-Comté de l’association Endomind. « Au départ, je consultais à l’espace Baudelaire. En fait, mon rôle s’apparente plus à de l’écoute. Je reçois souvent des couples qui ont besoin de parler, de poser des questions. De pleurer aussi. La parole est exutoire ! Bien sûr tu trouves tout sur internet. Mais c’est un fourre-tout justement. » Et de raconter que même « les infirmières et les internes viennent à la pêche aux infos ». Mettre des mots pour accompagner les maux.

QU’EST-CE QUE L’ENDOMÉTRIOSE ?

L’endométriose une maladie multifactorielle qui se caractérise par la présence de tissu semblable à l’endomètre (muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’utérus) en dehors de la cavité utérine : pelvis, péritoine, ovaires, vagin, trompes, ligaments utéro-sacrés, rectum, vessie, intestins…

Pour en savoir + : www.endomind.org

Partages

Vous aimerez peut-être aussi