Ensemble, la fédération des commerçants dijonnais Shop in Dijon, l’office de tourisme Dijon métropole et l’union des métiers et des industries de l’hôtellerie de Côte-d’Or ont bien l’intention de mobiliser les commerçants sur l’accueil des touristes. Les boutiques sont appelées à devenir de véritables ambassadeurs de la capitale régionale.

Par Patrice Bouillot
Photo : Christophe Remondière

Chantal est venue passer deux jours à Dijon avec son mari. « Pas de voyage possible à l’étranger cette année, alors nous en profitons pour redécouvrir la France. Venant de Strasbourg, nous avions envie d’un week-end en Bourgogne. Dijon est une belle découverte, vraiment. » En flânant rue des Forges, Chantal découvre une belle robe en vitrine. Elle pousse la porte d’un lieu qui n’est pas qu’une boutique. « Je suis sensible à la qualité de l’accueil, au fait d’être reçue avec le sourire. » Notre touriste alsacienne concrétise finalement son achat et là, bonne surprise. « La commerçante nous a offert le stationnement dans le parking souterrain, alors que nous n’avions rien demandé. Elle nous a invités à pénétrer dans la cour d’un hôtel particulier tout proche, où nous ne serions jamais allés sans son conseil. Et elle nous a fourni l’adresse d’un restaurant qu’elle aime bien pour notre dîner. » La preuve par l’exemple : les commerçants sont des acteurs du tourisme à part entière. Denis Favier en est convaincu. « Le commerçant est au cœur de l’accueil touristique, assure le président de Shop in Dijon, la fédération des commerçants dijonnais. Il flèche des sites à visiter, des bars et des restaurants qu’il connaît, il oriente les visiteurs, il donne quelques conseils pour bien profiter de la ville… » Du moins devrait-il car, en toute objectivité, beaucoup de commerçants, accaparés par leur boutique, connaissent assez mal la ville dont ils sont sensés être des ambassadeurs. D’où la volonté de Shop in Dijon de travailler main dans la main avec l’office de tourisme de Dijon métropole et les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration fédérés au sein de l’Umih 21. « La période de confinement nous a confortés dans cette volonté constante que nous avons de travailler avec les commerçants dans le cadre de notre stratégie d’attractivité de la destination Dijon », souligne Sladana Zivkovic, présidente de l’office de tourisme. « Nos adhérents, restaurateurs, cafetiers, hôteliers, et les commerçants ont tout intérêt à travailler ensemble, à se renvoyer des clients, à jouer le jeu », confirme Isabelle Grandin, directrice de l’Umih 21. Pour l’instant, si les liens existent et les relations sont au beau fixe entre les trois organisations, il reste à concrétiser ce partenariat.
« Toutes les options sont ouvertes, indique Sladana Zivkovic, mais d’ores et déjà nous veillons à ce que les boutiques soient des points de distribution de nos brochures par exemple. »Du côté de l’Umih, on imaginerait bien des offres croisées – l’apéritif offert dans un restaurant si l’on vient de la part d’un commerçant, un cadeau dans une boutique si l’on arrive adressé par un cafetier… « Nous avons commencé à mettre en œuvre des visites guidées associant des commerçants, nous aimerions imaginer des parcours thématiques, par exemple autour des Climats du vignoble de Bourgogne inscrits au Patrimoine mondial, explique pour sa part Matthieu Honnorat, directeur de Shop in Dijon. Nous travaillons aussi sur des sessions de formation à l’attention des commerçants, sur le patrimoine dijonnais, le lundi ou en soirée quand les boutiques sont fermées. » L’envie de faire, et de bien faire, est donc là. Elle est peut-être plus marquée encore depuis la réouverture du musée des Beaux-Arts, qui s’est traduite par un afflux nouveau dans le cœur de ville. Elle est plus que jamais d’actualité, alors que la clientèle de la saison 2020 sera essentiellement franco-française. « Nos relations avec l’office de tourisme existaient avant le Covid, souligne Denis Favier. Mais la crise a accéléré la prise de conscience collective que le touriste régional mais aussi local est essentiel et que les commerçants ont un rôle majeur à jouer dans le développement touristique du territoire. » Dans une métropole régionale qui accueille quelque trois millions de touristes par an, cette mobilisation est particulièrement bienvenue.

Partages

Vous aimerez peut-être aussi