L’été bourguignon pourrait bien être propice à le découverte d’un nouveau sport-loisir. Le karting semble inaccessible pour nos enfants ? Un petit tour du côté de la piste de Prenois devrait vous faire changer d’avis.

Par Andrea de Césaris
Photos : Christophe Remondière

 

Votre progéniture se prend plus souvent pour Lewis Hamilton que pour Messi ? Votre enfant reconnaît déjà toutes les marques des voitures dans la rue ? Il est bien possible qu’il soit atteint d’un virus – on vous rassure, bien moins nocif que l’autre… « De plus en plus d’enfants découvrent le karting très jeunes », explique François Beauvois, le directeur du karting de Prenois, attenant au célèbre circuit automobile qui continue de faire les grandes heures de la course automobile. « C’est un phénomène qui touche autant les petits garçons que les petites filles. Bien entendu le déclic se fait souvent quand ils accompagnent leurs parents venus rouler. Il regardent, observent, puis, les yeux remplis d’étoiles, veulent essayer. Le karting est une activité idéale pour éprouver des sensations fortes en toute sécurité, dans un cadre sportif et ludique. » Une partie de Mario Kart, c’est bien, mais la réalité, c’est quand même mieux, non ? La preuve par l’exemple avec le petit Mathis et son papa Samir. « Mon fils nous parlait presque tous les jours de karting durant le confinement. Alors difficile de lui refuser de plonger dans le grand bain. Mais avec sa maman, on s’est demandé s’il n’était pas encore trop jeune. Quand on a compris que des professionnels de référence comme ceux de Prenois autorisaient les enfants à rouler à partir de l’âge de sept ans, il devenait difficile de lui refuser son baptême de piste. »

PREMIER TOUR EN TANDEM

Mais se lancer peut être intimidant. Être accompagné d’un membre de sa famille peut faire toute la différence pour apprécier l’expérience. Le karting de Prenois a la solution : un kart biplace. Équipé de deux sièges (l’un conducteur, l’autre passager) pour permettre à deux personnes d’y prendre place. Ou comment conduire le kart pendant que son enfant profite tranquillement de l’expérience. Mieux qu’un tour de manège à la fête foraine ! Le kart biplace permet également de faire vivre l’expérience à une personne en situation de handicap. Au-delà de l’appréhension que l’on peut éprouver, même en tant qu’adulte (et encore plus si l’on n’a pas le permis), un premier tour de piste est toujours un peu particulier : il faut prendre en main le véhicule, adapter sa vitesse à chaque virage, comprendre la notion de trajectoire, adapter les points de freinage…
Pour Samir, le papa, le karting n’était pas une découverte et, après un premier tour à petite vitesse permettant à Mathis de prendre confiance, les voici lancés à fond dans la ligne droite des stands. Le petit garçon semble à l’aise au point de chercher du regard notre photographe et de lui faire signe. Pas de doute : il a le sens du show. Mais il n’oublie pas d’observer chaque geste et d’analyser les trajectoires de son père. Retour au stand. Notre champion en herbe arbore un large sourire. Avant même qu’on ne lui pose la question, il nous demande dans quel kart il doit monter pour la session suivante. Car là, c’est bien décidé, c’est lui qui va piloter. Francois Beauvois n’est pas surpris. « La présence de son papa est rassurante pour lui. Il a pris confiance! » Mathis se lance. Premier tour prudent puis, encouragé par Samir qui lui fait signe d’accélérer, le voilà qui enchaîne les virages de plus en plus vite. Les temps progressent tour après tour. « À sept ans, un enfant est une éponge et n’est pas encore perturbé par les (mauvaises) habitudes prises au volant d’une voiture. L’instinct parle. Sans même qu’on la lui explique, il applique la technique du contre- braquage dès que le kart glisse de l’arrière. » Notre apprenti pilote semble avoir du potentiel et il est bien décidé à revenir « Je peux emmener ma petite sœur la prochaine fois ? Je serai plus rapide qu’elle ». Tu es sûr, Mathis ?

Circuit de Prenois
03 80 35 36 50
circuit-dijon-prenois.com/karting

Partages

Vous aimerez peut-être aussi